Tiger Woods : « J’ai toujours autant de mal à marcher »

sur ses pieds

“Se reposer ou travailler, c’est mon dilemme quotidien. C’est une question d’équilibre. Jusqu’où faut-il aller pour progresser sans aller trop loin et reculer de deux ou trois jours ? Ça a été comme ça toute l’année. Je peux jouer 4, 5, 6, 7 sous le par comme si rien ne s’était passé, juste dans une voiture. J’aime jouer, j’aime concourir. Malheureusement, si je frappe tous les coups que vous voulez, je vais toujours très fort. »

Sur la polémique entre LIV Golf et le PGA Tour

“Je ne pensais pas que le monde du golf connaîtrait un changement aussi radical que cette année. Il y a un an, je n’aurais pas pensé qu’on se retrouverait avec une telle hostilité de part et d’autre. Je n’ai pas aimé la façon dont certains joueurs de LIV ont exprimé leur dédain ou leur manque de respect pour le Tour qui les a aidés à en arriver là. Certains étaient plus clairs sur les raisons de leur départ – à savoir l’argent – d’autres que j’ai trouvé un peu écœurants. Dans leur format actuel, les deux circuits ne peuvent pas coexister. Si l’accusation (contre le PGA Tour pour violation de la loi antitrust) est suspendu, il peut avoir une issue favorable. Les deux parties peuvent se rencontrer et trouver une solution, bien que je pense que pour y parvenir, Greg (Norman, patron de LIV) quitter. Donc au final, avec un peu de chance, on pourra obtenir un sursis entre les deux tests (prévus en février) et trouver une solution. Ensuite, nous pouvons tous parler librement. »

Lire Aussi :  Rory Kockott (Castres), la pige du retraité face à Exeter

À propos de Rory Mc Ilroy

«Ce que Rory a dit et fait, c’est ce que font les dirigeants. Un vrai leader sur le terrain. Le fait qu’il puisse dire ce qu’il a dit en public, si clairement et avec éloquence, et gagner des tournois de golf en plus de cela ? Les gens n’ont aucune idée à quel point il est difficile de séparer ces deux choses. Mais c’était fantastique. C’est un grand leader dans nos appels et un grand leader avec tous les joueurs ici. Tout le monde le respecte, et pas seulement pour sa frappe de balle, son comportement, mais aussi pour qui il est. »

Lire Aussi :  Nicolas Colsaerts, vice-capitaine du team Europe : « La Ryder me donne la chair de poule »

“Je n’ai plus grand-chose dans les jambes, mais je veux me donner une chance de revenir…”

Au classement mondial

“C’est un mauvais système. Le champ de Dubaï (le DP World Tour Championship remporté par Jon Rahm) a délivré moins de points de classement que le PNC Championship (Événement PGA Tour), alors que plusieurs joueurs de haut niveau étaient présents à Dubaï, il y a donc évidemment un problème. Ils l’ont changé dans le passé et je suis sûr qu’ils le feront, je l’espère. »

Lire Aussi :  ITW/Le Mag - Simon Gerrans : «Depuis la fin de ma carrière en 2018... »

A propos de son avenir

“J’adore ce sport. J’y ai pratiqué presque toute ma vie. J’ai été professionnel pendant plus de la moitié de ma vie. L’année prochaine, l’objectif est de jouer uniquement les Majors et peut-être un ou deux autres tournois. C’est tout. Physiquement, c’est tout ce que je peux faire. Je l’ai dit aussi en début d’année, je n’ai plus grand-chose dans les jambes (qui a subi plusieurs fractures dans un terrible accident de voiture en février 2021), mais je veux aussi me donner l’opportunité de revenir… Cette année, je ne m’attendais pas à participer à trois majors. Je ne pensais qu’au British Open, mais j’ai réussi à en jouer deux de plus. C’était un gros plus ! C’est ainsi que je me prépare pour les Majors et que j’espère être en lice pour la victoire. »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button