«Sir Alfred», le SDF qui a inspiré Spielberg et son film « Le Terminal », est mort à l’aéroport de Roissy

En 2004, lors de la projection du film “Terminal”, il reçoit à l’aéroport de Roissy des journalistes au fauteuil rouge, venus en masse du monde entier pour rencontrer celui qui a inspiré le réalisateur américain Steven Spielberg. Mehran Karimi Nasiri – surnommé Sir Alfred, comme il s’appelait lui-même – est décédé samedi dans le même aéroport où il a passé dix-huit ans de sa vie.

Une source aéroportuaire a déclaré qu’il était décédé de causes naturelles peu avant midi au Terminal 2F. Ce réfugié politique iranien est rentré à l’aéroport il y a plusieurs semaines après avoir dépensé l’argent reçu pour le film, a ajouté la même source. Plusieurs milliers d’euros ont été retrouvés auprès de lui.

Lorsque nous l’avons rencontré il y a dix-huit ans, il a dit qu’il était “excité de voir que son expérience pouvait inspirer des films” et faisait jusqu’à six interviews par jour. Il passait ses journées à écrire “sur sa vie” dans un cahier, à étudier, “à lire la presse américaine et britannique” et à écrire des romans.

Lire Aussi :  Le couple France-Allemagne bat de l’aile, voici pourquoi

« Mais bon, ici, ce n’est pas la vie ! Je l’espère Terminal m’aidera à aller aux États-Unis », espérait-il. Puis le rêve d’un “happy end en Californie…”

La situation des réfugiés en France

Mehran Karimi Nasiri est né en 1945 dans la mosquée Sulaiman du Khuzestan, en Iran, et en novembre 1988, après un long voyage – à la recherche de sa mère, qui l’a emmené à Londres, il s’est installé à Rouasi, au nord de Paris. , Berlin ou Amsterdam. Chaque fois, il a été expulsé par les autorités faute de documents.

Lire Aussi :  Dans les Yvelines, un adolescent de 14 ans tué lors d’une rixe ; un suspect de 16 ans en garde à vue

En 1999, il obtient le statut de réfugié et un titre de séjour en France. Cependant, pris de panique, le captif refusa de signer ses nouveaux documents. “Ils ne sont pas à mon nom. Je ne suis plus celui que j’étais. Je m’appelle maintenant M. Alfred Merhan et je ne suis pas iranien. Mon père était suédois et ma mère était danoise”, a-t-il déclaré. “Crazy a définitivement gagné “, a-t-il écrit à l’heure L’Express.

Sir Alfred décide de faire de Roissy son refuge, rencontre le personnel de l’aéroport et la figure emblématique qui, avant sa consécration cinématographique, a fait l’objet de nombreux reportages télévisés et radiophoniques, français et étrangers. Après cela, son quotidien s’est déroulé dans un triangle de plusieurs mètres carrés, entre sandwicheries et McDo. Les toilettes de l’aéroport faisaient office de salle de bain. Il apportait régulièrement sa chemise et son pantalon au nettoyeur.

Lire Aussi :  le sélectionneur du Qatar regrette la "désinformation" à propos des travailleurs migrants

« Honnête, mais pas bavard »

En 2004, un vendeur le décrit comme un client “honnête mais bavard”. “C’est un ermite, il me rappelle un moine baptisé dans le monde moderne”, a-t-il dit, évoquant également la lessive.

C’est Tom Hanks qui a interprété son rôle dans “Terminal”. Son histoire a également inspiré le réalisateur français Philippe Lioret avec son film de 1994 Tombés du ciel.

C'est Tom Hanks qui a joué Sir Alfred dans le film de Spielberg en 2004.  Dreamworks LLC Paramount Pictures Corporation
C’est Tom Hanks qui a joué Sir Alfred dans le film de Spielberg en 2004. Dreamworks LLC Paramount Pictures Corporation Dreamworks LLC Paramount Pictures Corporation

En 2006, deux ans après le film de Spielberg, Sir Alfred a quitté l’aéroport pour l’hôpital, avant de s’installer à Emmaüs House, a rapporté Liberation. A cette époque, il vivait dans un hôtel aux frais de “Terminal”.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button