Science : en France, seulement un brevet sur six est déposé par une femme

La France semble encore en retard dans le domaine de la représentation féminine dans la science. En témoigne le nombre de brevets déposés par des femmes en France (seulement 1 sur 6). Selon une étude de l’Office européen des brevets (OEB), seulement 16,6 % des demandes de brevets ont été déposées par des femmes en France entre 2010 et 2019.

Cependant, ce phénomène semble s’estomper dans le temps puisque la proportion de demandes de brevet a augmenté de 2,6 % par rapport à la période 2000-2009. Le Figaro.

Mais cette situation n’est pas propre à la France. Au niveau européen, seulement 13,2% des demandes de brevet en 2019 étaient des femmes, faisant avancer l’OEB. L’enquête a été menée dans 38 États contractants de la Convention sur le brevet européen (CBE). La France se classe 13ème, devant la Lettonie (30,6%), le Portugal (26,8%) et la Croatie (25,8%). Les voisins de la France aussi. En Allemagne, seulement 10 % des demandes de brevet ont été déposées par des femmes.

Lire Aussi :  les meilleures offres TV 4K (OLED, QLED et LCD) sont ici

Le pays à la traîne Liechtenstein (9,6%) et Autriche (8,0%). En revanche, la même année, 15 % des demandes de brevets ont été déposées par des femmes aux États-Unis.Ce pourcentage est 26,8 % en Chine et 28,3 % en Corée du Sud.

Lire Aussi :  PS5 en stock : où la trouver cette semaine

Comment expliqueriez-vous ces résultats ?

« La contribution des femmes à la science et à la technologie n’a cessé d’augmenter au cours des dernières décennies, mais l’égalité des genres n’a pas encore été atteinte », conclut l’OEB. Comment expliquer ce constat d’échec et de différences entre ces pays ?

L’OEB précise que “les différences entre les Etats membres de l’OEB s’expliquent principalement par l’expertise technique de ces pays et les contributions de leurs universités et instituts publics de recherche (OPR) à l’activité brevets”. Par conséquent, les pays les mieux classés ont plus de demandes de brevets émanant d’universités et d’instituts de recherche publics.

Lire Aussi :  le module Orion s'est détaché et se dirige comme prévu vers la Lune

L’OEB montre que les inventeurs féminins sont majoritairement présents dans le secteur chimique (29% des brevets déposés sont des femmes). Ils travaillent, par exemple, dans l’industrie pharmaceutique ou la biotechnologie. Cependant, ils sont encore sous-représentés dans les domaines des sciences dures comme les mathématiques, la physique et l’informatique. Une étude australienne a fait ce triste constat en 2018 : Sans action, l’égalité des genres en informatique sera atteinte d’ici 280 ans.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button