pendant le Covid, l’ex-Premier ministre s’est nommé en secret à plusieurs ministères

SYDNEY, AUSTRALIE – 21 MAI: Le Premier ministre australien Scott Morrison concède sa défaite à la suite des résultats des élections fédérales lors de la soirée électorale du Parti libéral à l'hôtel Fullerton le 21 mai 2022 à Sydney, en Australie.  Le Premier ministre Scott Morrison a concédé sa défaite au leader travailliste Anthony Albanese lors des élections fédérales australiennes de 2022.  (Photo par Asanka Ratnayaka/Getty Images)
Asanka Ratnayake/Getty Images SYDNEY, AUSTRALIE – 21 MAI: Le Premier ministre australien Scott Morrison concède sa défaite à la suite des résultats des élections fédérales lors de la soirée électorale du Parti libéral à l’hôtel Fullerton le 21 mai 2022 à Sydney, en Australie. Le Premier ministre Scott Morrison a concédé sa défaite au leader travailliste Anthony Albanese lors des élections fédérales australiennes de 2022. (Photo par Asanka Ratnayaka/Getty Images)

Asanka Ratnayake/Getty Images

(Photo de Scott Morrison lors de sa défaite contre Anthony Albanese le 21 mai 2022)

Lire Aussi :  le brouillard jusqu'au bout / International / Équipe de France / SOFOOT.com

Australie – Promotions Sneak. L’ancien Premier ministre australien Scott Morrison déposera cette semaine une motion de censure au Parlement pour s’être nommé secrètement à plusieurs postes ministériels pendant la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi 28 novembre son successeur Anthony Albanese.

Scott Morrison s’est auto-désigné comme ministres des Finances, de l’Intérieur, du Trésor, des Minéraux, de l’Agriculture et de l’Environnement sans le dire publiquement et sans en informer les ministres en place.

Anthony Albanese a déclaré que le Parlement essaierait de réviser la loi pour garantir que les nominations ministérielles soient rendues publiques. Selon lui, son prédécesseur conservateur, qui a perdu les élections en mai, devrait être tenu politiquement responsable.

Lire Aussi :  FAIT DU JOUR Toutes les prédictions d’un médium pour 2023 !

Nominations envisagées” juridique »

“Nous présenterons une législation cette semaine pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais.”Anthony Albanese l’a annoncé, augmentant la pression sur Scott Morrison pour qu’il démissionne de son mandat parlementaire.

Lire Aussi :  Dépression : l’appel à l’aide d’Anton Peikrishvili

Le scandale a mis en lumière la nature opaque de la prise de décision au sein du gouvernement australien et a soulevé des questions sur la nécessité de renforcer les garanties démocratiques.

La dernière enquête menée par un ancien juge de la Haute Cour d’Australie, la plus haute juridiction du pays, sur les faits “La confiance dans le gouvernement est néfaste” Et a recommandé la suppression de plusieurs vides juridiques qui permettent de garder les nominations secrètes.

Malgré l’indignation qu’ils ont provoquée, les actions de Scott Morrison ont finalement été jugées légales. L’ancien Premier ministre a défendu ses actions, l’appelant “prudent” Et nécessaire pendant une pandémie mondiale.

Voir également Le Huff Post :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button