Ouverture d’une nouvelle école militaire préparatoire technique de l’armée de Terre

École préparatoire aux nouvelles technologies : les jeunes « valorisés et animés par des valeurs »

Emmanuel Macron et Sébastien Lecornu ont inauguré jeudi 27 octobre la nouvelle École technique militaire préparatoire (EMPT) de l’Armée de terre à Bourges. Ouvert depuis plusieurs mois, son but est de mettre à disposition des techniciens qualifiés.Présentation avec le général de division de Châtillon, commandant la formation de l’armée de Théa

Pourriez-vous me présenter l’école de réserve technique ?

Général de division Jean-Marc Chatillon : EMPT propose des formations professionnelles dans plusieurs domaines pour les jeunes de 16 à 20 ans. Systèmes d’information et de communication, énergie et machines électriques appliquées. Les élèves peuvent être intégrés à partir de 1 classe.Il les conduit au Bac Professionnel et Technique1 Ses programmes sont validés par l’Éducation nationale.

Pourquoi avez-vous créé cette nouvelle école ?

Nous avons dû investir dans la formation à des fins de recrutement. Aujourd’hui, le marché desservi par EMPT est évolutif et hautement concurrentiel. On est dans la jeunesse et la logique “gagnant-gagnant”. Pour l’armée, vous obtenez des ressources dès le début. Dans ce cadre, les jeunes ont la garantie d’une formation d’excellence, encadrée et rémunérée. A l’issue de leur cursus, ils bénéficieront d’un contrat de sous-officier de neuf ans. Grâce à tous les secteurs, EMPT est particulièrement prêt à renforcer le programme Scorpion.2 défis technologiques et de compétences pour soutenir la transformation continue des capacités ; La création de l’EMPT est stratégique pour assurer la formation et la rétention des techniciens dans les domaines clés. Il s’agit bien sûr d’offrir une formation militaire spécialisée à la jeunesse française. A terme, il y aura des sous-officiers techniques capables de répondre aux besoins de la transformation numérique.

Lire Aussi :  COP15. Pourquoi la biodiversité est au cœur de tous les enjeux environnementaux

C’est la rentrée, mais le nombre d’étudiants va bien ?

Je n’ai eu aucun problème pour recruter. Vous avez atteint votre objectif. Actuellement, 220 étudiants sont inscrits. L’image du ministère de la Défense et du département technique est attrayante. Nous avons déjà pour objectif d’embaucher 250 étudiants par an dans un avenir proche.

Lire Aussi :  Promis, vous n'avez jamais vu un jeu aussi malsain...

Quel profil recherchez-vous spécifiquement ?

EMPT s’adresse aux jeunes qui veulent entrer dans le secteur de la tech et qui veulent coller aux valeurs de l’Armée. altruisme et solidarité, équité et mérite. Ces jeunes reçoivent certainement une formation militaire et académique. La sélection se fait uniquement au mérite. Notre objectif est de les éloigner le plus possible. Les meilleurs accéderont à l’École militaire interarmes en tant qu’officier.

EMPT est accessible à partir de 16 ans. Comment comptez-vous garder les plus jeunes sur le long terme ?

J’ai rencontré ces jeunes lors d’une table ronde. Nous leur avons posé les questions suivantes : Tous ont répondu entre 9 et 10. Cela montre votre intérêt pour cette formation et ces métiers. Par exemple, dans le département aviation, certaines personnes travaillent sur des hélicoptères Puma. Ils sont conscients des moyens et des significations que nous fournissons. Entre 16 et 18 ans, ils forment un lien d’amitié très fort. Ces aspects de solidarité et d’altruisme sont toujours recherchés. Ces jeunes seront admis dans des institutions militaires. Parce qu’ils sont des professionnels « à fond » et qu’ils disposent d’un énorme capital humain. Et mesurés et portés par nos valeurs, nous sommes fidèles.

Lire Aussi :  Eure. Un gendarme tué dans un accident lors d'une opération anti drogues sur l'A13

1L’EMPT propose quatre baccalauréats professionnels dans les domaines suivants :

  • Maintenance des équipements/systèmes aéronautiques (systèmes MMA) ;
  • Maintenance des équipements aéronautiques/avioniques (Avionique MMA) ;
  • entretien des véhicules de transport routier (MVTR);
  • Maintenance des systèmes numériques/réseaux informatiques et des systèmes de communication (SN/RISC).

Nous proposons également le Baccalauréat Technique STI2D (Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable) dédié aux Systèmes d’Information et Numériques (SIN) dans les filières SIC et EEE.

2Le programme Scorpion, dirigé par la direction de l’artillerie, met à jour les capacités de combat de l’armée.

Ministère de la Défense
2022/10/27

Crédit photo : © Jeremy BESSAT/Armée de Terre/Défense

🖱 Retour à la page des actualités



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button