Originaire des Sables-d’Olonne, le réseau Viagimmo domine le marché français du viager . Sport

Né aux Sables-d’Olonne, en Vendée, le réseau immobilier Viagimmo dédié aux revenus viagers ne cesse de se développer. Elle est devenue cette année la première franchise de son secteur, avec plus d’une trentaine d’agences en France. Prochain objectif : cinquante d’ici fin 2023.

Ce ne sont pas pas les candidats manquants. La société a reçu 780 candidatures depuis son lancement en 2017, “sans faire de démarche commerciale” , dit sa fondatrice, Sophie Richard.

Mais pour participer à l’aventure, les candidats à la franchise sont triés sur le volet par le chef d’entreprise avant d’être formés à l’agence pilote des Sables-d’Olonne. Toujours selon les valeurs de la société. “Je demande aux nouveaux arrivants de traiter chaque client comme leurs propres grands-parents” , souligne le chef.

Lire Aussi :  Saint-Nazaire : de Gosselin à Spencer, les visages d'un promu surprenant en Ligue A

Un complément de revenu

Issue du monde du droit, Sophie Richard a rapidement été attirée par le monde de l’immobilier avant de se spécialiser dans les rentes viagères. “à l’époque sans véritable cadre légal”. Séduite par le pari, elle construit tout de A à Z : les outils métiers, le mode d’emploi, etc. La demande est là : de plus en plus de seniors, âgés entre 65 et 90 ans, aspirent à terminer leur vie sereinement chez eux.

La rente viagère peut ainsi leur permettre de financer leur dépendance à domicile et de gagner un revenu complémentaire. Un encouragement précieux dans le contexte économique actuel. “J’ai des clients qui doivent choisir entre payer leur facture de gaz ou acheter de la viande”, soutenir Sophie Richard. Et d’autres “qui veulent simplement aider leurs proches au cours de leur vie.” La rente viagère connaît même un regain d’intérêt après la crise sanitaire qui « jette une lumière crue sur la question du vieillissement », dit le directeur de l’entreprise.

Lire Aussi :  Bob Iger détesterait l'ancien boss Bob Chapek, tueur de l'âme de Mickey

“Ce n’est pas un pari sur la mort”

D’autre part, les acheteurs « rajeunir » , sont intéressés par ce dispositif pour investir dans la pierre à moindre coût. Parce que le revenu viager divise le prix de la propriété par deux. Un montant qui doit être complété par une rente mensuelle jusqu’au décès du vendeur. Mais “Ce n’est pas un pari sur la mort” veut rassurer Sophie Richard, voulant balayer l’image envoyée notamment par le film La rente viagère. “Nous évaluons toujours le prix d’une maison ou d’un appartement en fonction de l’espérance de vie actuelle” , elle explique. Ainsi, le sexe du vendeur est pris en compte, s’il est célibataire ou s’il est en couple.

Lire Aussi :  Elon Musk aux manettes de Twitter, une nouvelle ère s'ouvre, incertaine - 29/10/2022 à 00:00

Selon cette grille, chacune des agences de Viagimmo vend en moyenne une trentaine de biens par an. Et pas seulement les propriétés les plus abordables. Certains valent plusieurs millions d’euros.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button