Nancy. Restaurée, la sculpture de Rodin du parc de la Pépinière retrouve de sa superbe

« Quand j’ai vécu vingt ans à Nancy, même quand j’y étudiais, je ne savais pas qu’il y avait ici une œuvre de Rodin ! “Calmez-vous Marie-Sylvie, ce n’est pas la seule Nancy dans cette situation.

L’une des principales oeuvres du grand sculpteur trônait Nancy, au centre du Parc de la Pépinere… inconnue de la plupart de ses habitants. Peut-être l’éclat de la restauration contribuera-t-il à restaurer sa popularité et son aura ?

Appelez-le Claude !

Mardi a été salué comme la fin d’une opération d’héritage très symbolique. Ce projet a permis de restituer la belle “conformité” de la patine bronze installée sur le plateau, tandis que le socle en pierre sculptée semble avoir littéralement pris vie.

Comme le dit Denis Shaming, délégué régional adjoint de la Fondation du patrimoine, une opération à double sens “c’est deux fois plus amusant”. “Parce qu’il associe deux grands artistes. A commencer par le sujet : Claude Gelée, l’artiste dit Le Lorrain, auquel un monument est dédié. “L’homme que les Anglo-Saxons appellent Claude, il est si familier.”

Lire Aussi :  Antoine Duléry séparé d'une célèbre actrice : elle a aussi été en couple avec un humoriste, il l'a brutalement larguée

Une sensation de plénitude

Quant au sculpteur, il eut la grâce non seulement d’offrir son talent à Nancy, mais aussi d’y attiser la polémique. “Par rapport aux monuments dédiés à Callot, Drouot ou Emmanuel Hére, l’ouvrage dédié à Gelée, inauguré en 1892, rompait complètement avec l’académisme”, rappelle Richard Dagorne, directeur des Nancy-Musées. « Je souhaite, pour la vibration du caractère », se tourna-t-il vers l’Est, palette à la main, pour capter les premiers rayons du soleil. Mais plus encore pour le piédestal de pierre, sur lequel triomphe Apollon dans son char, son feu tiré par des chevaux bondissant sauvagement.

Lire Aussi :  Un Si Grand Soleil en avance : résumé de l’épisode du lundi 14 novembre 2022 [SPOILERS] - News Séries à la TV

Florence Godinot, l’une des spécialistes invitées à opérer le monument, a déclaré: “Cette base, le nettoyage a réussi à mieux révéler ses contours.” « On a l’impression que la sculpture n’est pas encore terminée, mais c’est l’idée de Rodin de la sculpture. »

Péril vert

Le calcaire d’Euville, commune de la Meuse, a surtout souffert de la végétation qui l’avait accueilli dès l’origine. Flatteur pour l’étalage, mais propice à la croissance des lichens, mousses et algues, que les restaurateurs ont dû éliminer en favorisant le brossage à sec. Cependant, il est regrettable que les gouttes de bronze aient fait écho et n’aient pas pu enlever complètement l’enduit vert appliqué sur l’ancienne restauration.

Lire Aussi :  "Si la production a jugé nécessaire de me renvoyer chez moi..." : Cynthia (Les Cinquante) virée pour consommation de drogue ? Elle sort du silence

Le fait est que lorsque la statue est ainsi traitée, elle acquiert une qualité merveilleuse que nous ne lui connaissons plus. Elle est bien entendu redevable à ceux qui ont travaillé sur son lit, ainsi qu’à tous les mécènes, à commencer par la Fondation du Patrimoine, qui a initié la souscription, ainsi qu’aux entreprises et quelques donateurs privés. Marie-Sylvie, par exemple, fait ainsi amende honorable pour son « éveil », tout en pouvant déclarer sa « fierté » et sa « suffisance ». Parce que Rodin en vaut la peine…

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button