Ligue des champions / Les notes du PSG face à la Juventus : Kylian Mbappé lumineux, Carlos Soler dans la pénombre

Gianluigi Donnarumma : 4,5

Les tentatives de Torino ont longtemps encerclé les poteaux… mais le premier tir cadré était cadré. Le gardien parisien n’a pas suffisamment dévié le ballon après une tête de Juan Cuadrado, Leonardo Bonucci a alors égalisé à bout portant (39e). Pas de situations impériales alors, entre une intervention ratée sur un centre (58e) et un ballon mal lancé sur une frappe lointaine (73e).

  • Bref: Nous avons déjà vu “Gigio” comme plus apaisant.

Achraf Hakimi : 5

Les Bianconeri sont souvent passés dans son couloir, et ce n’est pas un hasard. L’international marocain a laissé beaucoup d’espace derrière lui et s’est parfois mis en danger comme un turnover évitable (31). Cependant, il y a des montées très nettes, notamment lors du second acte.

  • Bref: Fidèle à lui-même, à la fois positif et négatif.

Marquinhos : 6,5

Son terrible retour devant Fabio Miretti, contré à l’extrême grâce à un tacle furieux, vaut presque un but (34). Ce geste a donné le ton à la prestation du capitaine du PSG, irréprochable dans ses interventions et jamais rattrapé par les attaquants adverses.

  • Bref: Match de boss.
Lire Aussi :  Un trail nocturne pour réunir passionnés de sports et de nature

Sergio Ramos : 5

Moins souverain que son bracelet, il aurait pu recevoir un avertissement après une grossière faute d’Arkadiusz Milik (34e). Il est fort dans les duels et s’est montré offensivement avec une frappe puissante qui a contraint Wojciech Szczesny à intervenir (66e).

  • Bref: Solide, sans plus.
Lire Aussi :  C’est pas mal difficile pour les Oilers

Janos Bernat : 4

Un Juan Cuadrado très agité l’a mis à l’épreuve, maîtrisant d’abord assez bien sa relation. Mais l’équipe espagnole a commis une erreur lourde de conséquences lorsqu’elle a été rattrapée par le Colombien pour le but égalisateur. Ses ascensions offensives sont également extrêmement rares.

  • Bref: En défense, il n’est pas impeccable, il est trop discret devant.

Remplacé Nuno Mendès (68.)qui a redonné l’avantage à Paris avec son premier ballon (69).

Vitinha (PSG) contre Nicolo Fagioli (Juventus).

Crédit : Getty Images

Vitinha : 5

La performance du Portugais a été bonne – reprise du point de départ de l’ouverture (13e) – et moins bonne – quelques revirements dangereux. Son volume de jeu élevé a généralement profité à son équipe, en particulier sous le règne de Turin.

  • Bref: Cela lui ferait du bien de prendre un peu moins de risques parfois.

Marco Veratti : 6

Il est intervenu pour aider sa défense lorsque la Juve a pressé et inspiré l’utilisation du cuir, à l’exception d’un revirement qui aurait pu être très coûteux (34e). Sa haute guérison et son escalade ont permis à son peuple de s’installer dans le camp de Turin. Il a été averti en fin de rencontre pour une faute contre Filip Kostic (85e).

Remplacé Danilo Pereira (88).

  • Bref: Le meilleur cadre parisien, comme très souvent.

Fabian Ruiz : non noté

L’auteur d’une entame de match compliquée, caractérisée par plusieurs revirements et les difficultés de Filip Kostic à cadrer sur l’aile droite, a quitté le terrain après une vingtaine de minutes de jeu.

Remplacé Renato Sanches (21.).

“Pour Paris, City et Real doivent être évités”

Renato Sánchez : 4

Il n’a visiblement pas commencé le match à son entrée en jeu, jusqu’à la pause où le champion d’Europe 2016 a tout raté, ou presque. Plus ennuyeux encore, il n’a pas fait l’effort nécessaire pour aider Hakimi à garder la voie droite. Les choses allaient un peu mieux au retour des vestiaires, mais globalement les ex-Lillois étaient trop neutres.

  • Bref: On est en droit d’attendre plus de lui.

Carlos Soler : 3

Remplacé par Neymar (suspendu), il a été totalement invisible en première période, touchant un nombre affamé de ballons. Il n’a pas lésiné sur l’effort, l’Ibérique en a certainement trouvé plus après la pause. Souvent trop loin du but adverse, il n’a cependant jamais réussi à créer une menace ni par la passe ni par la frappe.

  • Bref: Évidemment, on ne s’attend pas à ce qu’il oublie Neymar. Mais le voilà celui qui a été oublié.

Remplacé Hugo Ekitike (68).

Carlos Soler contre Juan Cuadrado.

Crédit : Getty Images

Lionel Messi : 6

Utilisé avec parcimonie en faveur des locaux en début de match, il n’a pas hésité à se mettre à terre pour s’insérer dans les couloirs de dépassement. Kylian Mbappé est passé sur le premier but, le septuple Ballon d’Or s’est procuré une très belle occasion (33e) et a été très juste en tout.

  • Bref: Pas la copie la plus flashy de la saison, mais peut-être l’une des plus propres.

Kylian Mbappé : 7

Deux inspirations, deux objectifs : encore une fois, le natif de Bondy a été le grand artisan du succès de sa famille. Il a d’abord résolu la situation après une excellente série, un beau mélange de puissance, de rapidité d’exécution et de précision (13e). Très mobile et disponible, il menaçait constamment le but piémontais (30e, 60e) et assurait Nuno Mendes d’une passe parfaitement cadrée.
  • Bref: Travail professionnel tout simplement.

Ligue des champions

Giroud, un feu d’artifice, j’espère le voir au Qatar

10 HEURES AVANT

Ligue des champions

Galtier a déclaré : “Nous étions très heureux et puis à la 92e minute…”

10 HEURES AVANT

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button