Ligue des champions – Battu par l’Eintracht Francfort (2-1), l’OM retombe dans ses travers

Décidément, l’OM n’aime plus aller en Allemagne. Les Seals se sont inclinés sur la pelouse de l’Eintracht Francfort lors de la 5e journée du groupe D de la Ligue des champions (2-1). Alors qu’ils pouvaient rêver de qualification, les hommes d’Igor Tudor se sont montrés trop tendres sur les deux surfaces. Daichi Kamada a rapidement ouvert le score (3e), Mattéo Guendouzi lui a répondu (22e), mais Randal Kolo Muani a puni les carences défensives des visiteurs muets (22e).

Avec ce revers, l’OM se fait dépasser par ses adversaires et se retrouve à la dernière place du groupe D. Cependant, les Marseillais ont encore une chance de se qualifier. A propos de la condition obligatoire de battre Tottenham au Vélodrome mardi.

Ligue des champions

Notes de l’OM : Lopez, Guendouzi et neuf catastrophes

32 MINUTES

Les Olympiens sont venus s’imposer après avoir traversé le Rhin et ont à peine eu le temps de goûter à l’ambiance chaleureuse du Deutsche Bank Park, dont ils sont déjà tombés amoureux. Après une poussée ratée de Jonathan Clauss, Evan Ndicka sort large sur la gauche. Le Français centré au sol, le dribble de Jesper Lindstrom devant la surface de justice surprenait Samuel Gigot et permettait à Kamada de tromper Pau Lopez (1-0, 3e).

Lire Aussi :  MotoGP 2022 :France championne du monde des spectateurs !

Une arrière-garde piégée

L’OM réagissait vite, mais Clauss croisait trop sa reprise en territoire allemand (11e). En revanche, la défense olympienne restait très fragile et permettait à Mario Götze de prendre la tête à six mètres du but (15e). Lopez a ensuite sauvé les visiteurs après avoir remporté un duel avec Lindstrom alors que Leonardo Balerdi passait le ballon aux attaquants adverses dans sa propre surface (19). Dans une formation en 3-4-3 similaire à celle de l’adversaire, l’OM parvenait à égaliser grâce à l’excellente reprise de volée à plat de Guendouzi après un long centre de Chancel Mbemba (1-1, 22e).

Lire Aussi :  ce qu'il faut retenir du rassemblement dans les Deux-Sèvres

Après cinq défaites consécutives en autant de déplacements en Allemagne où ils n’ont pas réussi à marquer, l’OM a finalement trouvé le bug et a recommencé dans ce match. Cependant, il a de nouveau montré ses lacunes défensives et le trio Lindstrom – Götze – Kolo Muani s’est infiltré dans la surface avec aisance. L’ancien Nantais a affronté un spectateur Mbemba et a pu décider d’ouvrir son compteur dans la compétition (2-1, 27.).

Attaque ratée

Malgré tout, les volontaires des joueurs de Tudor ont encore voulu réagir et Hrvoje Smolcic a dû réaliser un incroyable arrêt devant Alexis Sanchez (30). Malgré ses efforts, le Chilien s’est cependant souvent retrouvé très seul face à l’arrière-garde allemande. Les discrets Amine Harit et Guendouzi l’ont rarement servi, faute d’inspiration collective pour une combinaison efficace.

Au début de la seconde mi-temps favorable aux Olympiens, Clauss trouvait Sanchez à l’entrée de la zone de justice, mais l’avant-centre envoyait le ballon au-delà de la cage de Kevin Trapp (56e). L’ancien gardien du PSG a également redirigé le coup franc du côté gauche de l’ancien Interiste (58). Cengiz Under, titulaire à la place de Guendouzi (60e), n’a rien fait, tout comme Luis Suarez, sorti tardivement du banc (86e).

Lire Aussi :  52% des chefs d'entreprise ont gelé l'embauche de salariés, selon un rapport de KPMG

Malgré 56% de possession de balle, les Marseillais devaient se méfier des contres allemands. En bas du groupe après le match nul 1-1 de Tottenham et du Sporting, Tudor et ses hommes devront réussir un exploit et battre les Spurs au Vélodrome lors de la dernière journée pour atteindre les 16 derniers.

Ligue des champions

Guendouzi, l’âge de raison ?

HIER A 21H59

Ligue des champions

Pourquoi l’OM a-t-il tant de mal à marquer ?

HIER A 21H58

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button