les profils des interpellés du grand coup de filet

On apprend mercredi 16 novembre que 48 hommes ont été interpellés lors d'une opération coordonnée par l'OCRVP.  (Photo d'illustration prise en septembre 2022 dans la Haute-Alpe).
Thibaut Durand/Hans Lucas/Reuters On apprend mercredi 16 novembre que 48 hommes ont été interpellés lors d’une opération coordonnée par l’OCRVP. (Photo d’illustration prise en septembre 2022 dans la Haute-Alpe).

Thibaut Durand/Hans Lucas/Reuters

On apprend mercredi 16 novembre que 48 hommes ont été interpellés lors d’une opération coordonnée par l’OCRVP. (Photo d’illustration prise en septembre 2022 dans la Haute-Alpe).

JUSTICE – Le maire, des personnes qui œuvrent pour le bien-être de l’enfance, des ouvriers, des retraités… Les profils de 48 personnes interpellées cette semaine à travers la France lors d’une opération de grande envergure contre la pédopornographie ont été dévoilés.

Le réseau, révélé mercredi 16 novembre et coordonné par l’Office central de lutte contre les violences aux personnes (OCRVP), a permis d’interpeller des hommes de profils très différents soupçonnés de télécharger des photos et vidéos pornographiques d’enfants. .

Lire Aussi :  la France doit mieux lutter contre ce commerce illégal

Parmi les personnes en garde à vue, la plus jeune a 26 ans et la plus âgée 79 ans. “C’est Monsieur Tout le monde, il n’y a pas de types types, chômeurs, retraités, actifs”selon une source proche du dossier.

Le maire de Côte d’Or admet “preuve probable”

En Bourgogne, le maire de la commune de Côte d’Or “environ 800 personnes” reconnaissance “preuve probable”C’est-à-dire la diffusion, la détention et l’acquisition d’une image de mineur à caractère pornographique, a précisé le procureur de la République de Dijon, Olivier Karacoch.

Le représentant du conseil municipal, dont il sera question le 26 avril, était en possession “Images et fichiers vidéo montrant des mineurs âgés de 5 à 15 ans dans des relations abusives ou sexuelles entre eux ou avec des adultes”selon le magistrat.

Lire Aussi :  Eure. Un gendarme tué dans un accident lors d'une opération anti drogues sur l'A13

L’utilisation du matériel informatique qu’il utilisait a été révélée.” fichiers image et vidéo dans lesquels des mineurs âgés de 5 à 15 ans sont représentés dans des relations abusives ou sexuelles entre eux ou avec des adultes. », selon le procureur. La peine maximale pour cet homme est de sept ans de prison et 100 000 euros d’amende.

Selon une source proche, outre les élus locaux, des personnes qui travaillent pour l’Aide sociale à l’enfance (ASE), des familles d’accueil et un compagnon d’un membre de la police font partie des nombreuses interpellations.

L’un des suspects a été condamné et emprisonné

En Ardèche, un homme de 61 ans a été jugé et reconnu coupable jeudi au tribunal correctionnel de Privas. “maintenir, présenter et mettre à disposition une image d’un mineur présentant un caractère pornographique”a déclaré Cécile Deprade, la procureure de Privas.

Lire Aussi :  la France en quête de bronze face au Canada

Il a été condamné à deux ans de prison, dont une caution avec devoir de vigilance, interdiction d’avoir des contacts avec des mineurs et de se livrer à des activités professionnelles ou bénévoles avec des mineurs. Il a été arrêté.

La Fondation pour l’enfance a annoncé jeudi qu’elle « Se constituer immédiatement partie civile dans ces affaires, qui par son ampleur, le nombre d’interpellations, environ 50 personnes, et la résonance particulière d’une telle opération nationale ». Selon le code pénal, regarder des photos ou des vidéos pornographiques d’enfants est passible de cinq ans de prison et de 75 000 euros d’amende.

Voir également Le Huff Post :

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button