Les défaillances d’entreprises en forte hausse depuis l’été, alertent les tribunaux de commerce

Cependant, ils n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la crise sanitaire.

L’ouverture de procédures collectives devant les tribunaux de commerce a augmenté de 66% en un an dans la période comprise entre le 1er juillet et le 31 octobre, rapporte ce mardi le Conseil national des greffes des tribunaux de commerce. Le niveau des faillites d’entreprises, qui avait fortement chuté pendant la crise du Covid-19 grâce aux mesures gouvernementales de soutien aux entreprises, n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant la crise sanitaire.

Au cours des quatre derniers mois, le nombre d’entreprises en difficulté devant les tribunaux de commerce est ainsi passé à 12.059, contre plus de 50.000 faillites annuelles avant la crise sanitaire. Le Conseil national des registraires, qui publie son baromètre avec l’institut Xerfi, souligne que «la récession économique est désormais certaine“et cela face à l’inflation et à la faiblesse de l’euro qui dégradent le pouvoir d’achat et affaiblissent la consommation”,les entreprises font face à une demande intérieure atone sans possibilité d’acquisition internationale“.

Lire Aussi :  POINT MARCHÉS-Hausse en vue pour les actions, la Chine et l'inflation US en soutien (actualisé) - 11/11/2022 à 08:37

Il existe des différences importantes entre les secteurs et les zones géographiques. L’ouverture des procédures collectives a bondi sur la période de 110 % dans les Hauts-de-France voire de 90 % en Auvergne-Rhône-Alpes, alors que sa progression s’est limitée à 53 % en Ile-de-France.

L’hébergement et la restauration les plus touchés

Au niveau sectoriel, l’hébergement et la restauration sont les plus touchés avec une hausse de 124% des défaillances, bien que partant d’un niveau particulièrement bas, ce secteur étant très protégé par les mesures gouvernementales pendant la crise sanitaire. Les industries manufacturières et extractives ont rebondi de 81 %, les industries financières et d’assurance de 78 % et le commerce de 73 %. Les secteurs les moins touchés par la reprise sont l’agriculture, la sylviculture et la pêche (+20%) et l’immobilier (+35%).

Lire Aussi :  les Etats-Unis interdisent officiellement les équipements télécoms chinois

Toujours sur la même période, 77,5% des procédures collectives signalées par les tribunaux de commerce sont des liquidations judiciaires directes, 20% des sanctions judiciaires et 2,5% des procédures de sauvegarde. Par ailleurs, le nombre de radiations volontaires a augmenté de 8% pendant un an et leur participation a augmenté jusqu’à atteindre près de la moitié des radiations totales.

Lire Aussi :  L'Union européenne va connaître une récession cet hiver

L’aubaine est apparue avec l’aide de l’État, permettant aux dirigeants d’entreprises déjà fragiles de se désinvestir plus favorablement», explique le conseil national des greffiers. Pendant quatre mois, près de 50 000 radiations volontaires ont été enregistrées. Enfin, 22% de toutes les radiations sont de nouvelles entreprises créées depuis 2020, dont beaucoup dans les services de livraison à domicile et de vente à distance.

VOIR ÉGALEMENT – Meta licenciement : “Marck Zuckerberg pensait que le boom du e-commerce allait continuer”, selon Chloé Woitier

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button