Les Cris rouvrent la scierie de Waswanipi avec Chantiers Chibougamau

(Waswanipi) Les Chantiers Chibougamau, en collaboration avec la Nation crie de Waswanipi et sa filiale forestière Corporation Mishtuk, modernisent la scierie Bois d’oeuvre crie, située à une vingtaine de kilomètres du village autochtone.




Cree Timber est détenue à 51 % par Mishtuk et à 49 % par Chantiers Chibougamau, un partenariat qui a nécessité quatre ans de négociations pour se concrétiser.

Le bois servira à construire des maisons indispensables aux nations cries et à alimenter les usines de 2e et 3e transformation des Chantiers Chibougamau.

En raison de la croissance démographique, les Cris auront besoin de 5 200 logements au cours des 15 prochaines années.

« Dans un premier temps, 10 % du bois sera mis de côté pour les besoins de la communauté crie », a déclaré Chris Cooper, chargé de projet chez Cree Lumber.

Lire Aussi :  Les actions montent et le dollar baisse après les "minutes" de la Fed - 24/11/2022 à 13:28

Pour le manufacturier Chantiers Chibougamau, la scierie a l’avantage d’être à proximité des ressources forestières et là où la main-d’œuvre est disponible.

Selon Frédéric Verreault, directeur général du développement corporatif aux Chantiers Chibougamau, la scierie est la seule entreprise manufacturière sur le territoire cri.

La scierie, largement automatisée, a une capacité annuelle de 70 000 mètres cubes avec possibilité de l’augmenter à 120 000 mètres cubes dans le temps. Les allocations de bois réservées aux Cris issus de la Paz de Bravos pourraient être utilisées pour soutenir les activités de l’usine.

Une trentaine d’ouvriers trouveront du travail dans l’usine répartis en trois quarts de travail. En plus des 30 emplois de l’usine, l’usine contribue au maintien d’une centaine d’emplois dans la forêt Mishtuk. Les travaux et les équipements de pointe ont nécessité un investissement de 20 millions. Le démarrage de la production est prévu pour le premier trimestre 2023.

Lire Aussi :  Présidence des LR : Ciotti appelle à faire des « économies sur l'État social »

La scierie Waswanipi est en train de devenir l’une des plus modernes au Québec, ses copropriétaires l’appuient.

L’usine a été inaugurée jeudi en présence de la grande chef du Grand Conseil cri du Québec Mandy Gull-Masty et des ministres québécois Pierre Fitzgibbon et Ian Lafrenière. Pour l’occasion, les dignitaires ont coupé un sapin plutôt que le traditionnel ruban.

Il s’agit d’une réouverture, car l’usine a fonctionné jusqu’en 2012. Elle a été exploitée pendant des années par Domtar.

Lire Aussi :  Le destin de Twitter en question après l'ultimatum d'Elon Musk

« L’annonce d’aujourd’hui est une première étape importante dans la place que les Cris veulent occuper dans le développement de leur territoire », a déclaré la Grand Chef du Grand Conseil des Cris du Québec, Mandy Gull-Masty.

L’investissement de 20 millions de dollars se décrit comme suit : les Chantiers Chibougamau, la Nation Waswanipi et la Nation crie contribuent un peu plus du tiers de l’argent. Investissement Québec (prêt de 7 millions), Développement économique Canada (2,4 millions), Ressources naturelles Canada, le Gouvernement de la Nation crie et la Société de développement de la Baie-James (prêt de 1,3 million) ont contribué à l’investissement.

Les frais de déplacement de La presse ont été repris par le Chantier Chibougameau.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button