Les boucliers tarifaires d’Emmanuel – Contrepoints

Publié le: 22 novembre 2022




ont
+

Face à la hausse des prix de certaines soi-disant matières premières après l’inflation, le président a inventé, voire relancé, le concept de bouclier financier.

bouclier financier

Alors, qu’est-ce que le bouclier financier ?

Pour les médias, il s’agit d’un processus dans lequel l’État est responsable de payer une partie du prix des produits jugés essentiels, mais aucune mention n’est faite de la source de l’argent nécessaire, qui est généralement considéré comme magique.

Cependant, l’État n’a pas le premier centime de ce bouclier, il l’emprunte ainsi que le prochain bouclier.

Pour le président, c’est une manière de se créer une image positive qui fera de lui un candidat à un troisième mandat à partir de 2030.

De la part du citoyen moyen, l’aide financière du Français moyen qui n’est pas responsable des augmentations brutales du prix de certains produits de première nécessité, prolonge l’application du principe de précaution à une plus grande sécurité un peu comme

Du côté des contribuables, ce sera un impôt supplémentaire à l’avenir car le prêt devra être remboursé. On peut noter l’apparente résignation de cette catégorie de citoyens, mais on n’a pas encore entendu sur le sujet.

Enfin, sur le plan économique, il s’agit d’un moyen de facturer une partie du prix de certains articles à tempérament, mandaté par certains contribuables choisis pour être progressif.

Soit dit en passant, il existe un moyen d’augmenter le montant déjà énorme de la dette publique en utilisant des obligations en circulation à faible taux d’intérêt, mais cela ne durera pas longtemps.

Lire Aussi :  Doit-on se préparer à des black out ?

signification du bouclier

Une analyse du concept qui tient compte de ces différentes perspectives suffit à faire hurler un libéral (justifiable) : « Déjà, la pratique consistant à recourir à l’emprunt pour couvrir les dépenses courantes est dangereuse pour les comptables. précède systématiquement l’état de faillite qui finira par survenir.

De plus, ici, c’est un droit parfait de fulminer et le fait que vous achetiez un bien sans que certains contribuables paient et que d’autres ne paient pas et n’en profitent pas en profite car ce sont d’autres quiégalité très cher dans notre pays.

De plus, cela fraternité Ce qui est imposé ressemble à de l’exploitation. Qui remarquera que cette opération augmentera sa popularité ? Il transforme ses pouvoirs en une machine à voter.

Et vous pouvez remarquer que seul le président a liberté Le reste des citoyens ne peut voir que des issues heureuses ou malheureuses selon la catégorie à laquelle ils appartiennent, mais décider des mesures en sa faveur.

Enfin, ceux qui s’intéressent au bon fonctionnement de l’économie doivent également noter que la réaction des citoyens à une forte hausse du prix d’un produit particulier, réaction qui constitue un élément régulateur fondamental du système, est d’une grande importance. fais le. perturbé par cette mesure. L’expérience a montré que ce dernier conduit certainement à des dépenses excessives, qui à leur tour entraînent des pertes importantes. A noter également qu’à terme cette perte sera supportée globalement par ce même citoyen.

Lire Aussi :  Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam parle des problèmes concernant l’information et la communication

Milton Friedman, lauréat du prix Nobel d’économie en 1976, a déclaré : « Il n’y a pas de repas gratuit. Dans notre cas, ironiquement, les payeurs sont ceux qui auraient dû être favorisés dès le début : les citoyens.

Les raisons électorales de ces boucliers sont claires par rapport à d’autres pays européens confrontés au même problème.

Par exemple, en Allemagne, le gouvernement donne la priorité à l’aide aux entreprises plutôt qu’aux citoyens. Le gouvernement allemand estime que des entreprises saines apportent des emplois et de bons salaires à tout le monde. Malheureusement, en France, certains à gauche qualifient ces aides de « cadeaux aux entreprises » et les dénoncent lorsqu’elles leur permettent de mieux fonctionner.

Dans cette atmosphère polluée, il semble qu’il pourrait être distribué plus facilementargent magique Au lieu d’aider les électeurs en soutenant les entreprises, aidez les électeurs. Et malheureusement le système de dette perpétuelle mis en place aujourd’hui et appliqué par le ministère français des Finances argent fou Et enfin, payer en plusieurs fois ce qui est financé par le prêt.

résultat

Résumons. Pour construire l’image de bon père de la nation (et peut-être se présenter à nouveau lors des futures élections présidentielles), le président distribue des fonds publics au nom de divers boucliers. Cette distribution est clairement ciblée, ou en clair, dirigée vers la partie de la population susceptible d’être renvoyée.

Elle perturbe fortement le message prix qui constitue un élément fondamental de la régulation économique. En fait, la hausse des prix constitue deux phénomènes de régulation bénéfiques : un message incitant les consommateurs à dépenser moins et une course à l’entrée sur le marché. Le système de bouclier modifie le message prix et brouille la régulation. C’est donc fondamentalement mauvais pour l’économie.

Lire Aussi :  les meilleures offres TV 4K (OLED, QLED et LCD) sont ici

Enfin, cette distribution coûtera beaucoup d’argent. Parce qu’il est financé par une dette perpétuelle, il freine la croissance car il épuise les sources de financement en empêchant l’argent public d’être dépensé pour des projets plus rentables.

Pour la SNCF

Le dernier bouclier annoncé ajoute une note supplémentaire indiquant qu’il existe des incohérences dans le système.

En effet, un bouclier financier sur les prix des billets de train garantit que ces prix n’augmenteront pas de plus de 5% l’année prochaine (2023).

Malgré l’annonce triomphale des bénéfices, la SNCF est effectivement connue pour être définitivement renflouée par l’Etat. Si l’entreprise avait été privée, elle aurait été déclarée en faillite et aurait disparu depuis longtemps.

Ainsi, pour la SNCF, le bouclier n’est qu’une ruse assez grossière pour camoufler une partie du renflouement annuel. Les sociétés, qu’elles soient publiques ou privées, ne peuvent être une dépense permanente de fonds publics. ad vitam aeternam Des milliards d’euros qui ne servent qu’à faire vivre des entreprises structurellement déficitaires.

L’abandon des signaux de prix dans tant de domaines a finalement provoqué l’effondrement de l’ensemble de l’ancien système soviétique en raison de la centralisation systématique de la prise de décision et du gaspillage massif qui en a résulté. La France semble suivre lentement la même voie.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button