l’écologiste Yannick Jadot visé par un tag hostile, la réaction de Sandrine Rousseau critiquée à gauche

Plusieurs milliers d’opposants au projet de bassin agricole ont manifesté samedi 29 et dimanche 30 octobre à Saint-Saulin (Des-Sèvres) en présence de plusieurs personnalités politiques écologistes, dont Yannick Jadot. Une visite qui a visiblement déplu à certains militants : la voiture dans laquelle s’est rendue la candidate à la présidence de l’European Ecology-Les Verts (EELV), accompagnée du député Charles Fournier, était inscrite de ce mot. “explosion”, comme le montrent les images de BFMTV. Une action qui a suscité un contrecoup de la gauche dimanche.

A Saint-Saulin, Yannick Jadot a également eu des sifflets lors de son allocution et a eu une vive dispute avec un militant qui s’est identifié comme “ultra gauche”, devant les caméras de BFMTV. Il a commenté et critiqué les écrits qui lui étaient adressés “ceux qui jouent dans la division”.

« EELV condamne sans réserve les agissements violents des manifestants contre Yannick Jadot et Charles Fournier »ont écrit deux secrétaires nationaux adjoints du parti dans un communiqué dimanche en fin de journée. “La lutte environnementale est non-violente et rien ne peut justifier des abus ou des dégradations”.

La députée EELV Sandrine Russo s’est fait demander sur BFMTV il y a quelques heures si les tags visant un élu étaient inappropriés. “Pas grand chose à discuter”. Cela dit, Yannick Jadot doit prendre conscience qu’il faut redécouvrir son écologie lutter”suivi qui était également présent à Saint-Solin samedi.

Lire Aussi :  Macron, Le Pen, Mélenchon... SONDAGE. Voici ce que donnerait la présidentielle aujourd'hui

Cette réponse a été critiquée par plusieurs personnalités de gauche et écologistes. “Je ne comprends pas comment un responsable politique peut insulter que des militants aient eu le droit d’attaquer sa voiture”réponse au représentant de La France insoumise Aymeric Caron sur Twitter. Le climatologue François Guémenne l’a grondé, dans ce réseau socialde “Légaliser cette violence” et porter un “projet politique autoritaire”.

Dimanche soir, Sandrine Russo a de nouveau commenté le tag concernant son ancien adversaire aux primaires écologistes : “Il n’y avait pas lieu d’insulter Yannick Jadot”a-t-il tweeté, relayant un communiqué d’EELV.



Source

Lire Aussi :  Ex-France Loisirs, Banque de France, le maire de Saint-Brieuc assume son « interventionnisme » - Saint-Brieuc

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button