Le Maroc, une économie manufacturière des plus fortes en Afrique

Le Maroc est depuis longtemps engagé dans la trajectoire de l’industrialisation. Année après année, le royaume atteste au reste du monde de ses bonnes performances en tant que centre industriel compétitif dans de multiples secteurs, dont l’automobile et l’énergie énergies renouvelables

Considérée comme un levier important de la croissance économique nationale, l’industrie fait l’objet d’une attention particulière. Au fil des années, de multiples politiques ont été élaborées et diverses actions entreprises pour dynamiser le secteur industriel et améliorer son classement au niveau régional et international. Cumulés année après année, ces efforts portent leurs fruits.

En effet, le Maroc a fait un grand pas dans divers secteurs, en l’occurrence ceux de l’automobile et des énergies renouvelables.

Des performances qui lui ont permis se hisser dans le top 5 des pays ayant acquis des capacités de production sophistiquées, occupant le 2e place dans le classement de Indice d’industrialisation de l’Afrique (IAI), comme indiqué nouveau rapport de la Banque Africaine de Développement (BAD) intitulé « Indice d’industrialisation de l’Afrique 2022 ».

Lire Aussi :  Ouverture d'un procès pour fraude contre Elon Musk

En ce sens, la BAD qualifie le Maroc comme l’une des économies manufacturières les plus fortes d’Afrique. Soulignant que ” moiLe gouvernement a donné la priorité au développement industriel, notamment dans le secteur automobile“.

En fait, ce secteur a enregistré une amélioration remarquable ces dernières années. Chose qui lui a permis d’occuper un place de choix dans le club des grands constructeurs automobiles.

Notant à cet égard que La production automobile est passée à environ 700 000 unités cette année,enregistrant ainsi une croissance de plus de 34%. Sachant que leLe gouvernement vise à augmenter la production à un million de voitures par an d’ici 2025.

Lire Aussi :  Le soulagement s'impose après le rapport sur l'emploi américain - 06/01/2023 à 18:20

Le taux d’exportation des véhicules a atteint, en revanche, environ 70%, selon les données publiées par le ministre de l’Industrie, Ryad Mezzour. Alors que le reste est commercialisé à l’échelle nationale. Le secteur automobile a également réalisé des ventes de 100 milliards de dirhams d’ici 2022 tout en créant environ 220 000 emplois.

Il convient cependant de préciser ce qu’est le Marocxporta autres produits comme équipement de distribution d’énergie sur les marchés mondiaux, y compris l’Europe, les États-Unis et le Brésil. Cela lui a permis de couvrir 21,1% des exportations totales de produits manufacturés en Afrique, dépassant ainsi ses concurrents directs comme la Tunisie et l’Egypte.

Une belle performance grâce à laquelle le Maroc est en passe de devenir le pays le plus industrialisé d’Afrique.

Le Maroc s’est également distingué dans le secteur des énergies renouvelables. Un secteur à fort potentiel auquel le royaume porte une attention particulière pour assurer sa transition énergétique. Les chiffres ne manquent pas qui témoignent de l’essor du pays dans ce domaine.

Lire Aussi :  MotoGP, Ducati maîtrise le championnat du monde : les secrets d'une entreprise gagnante

En effet, pendant au cours des deux dernières décennies, le Maroc a réussi à devenir un leader dans ce domaine. Soulignant, en ce sens, que la puissance installée au Maroc, fin 2021, était de 4 050 MW sur une puissance totale de 10 743 MW, soit une part de près de 38% du mix énergétique. En ce sens, le royaume cherche à augmenter son mix énergétique pour atteindre 52% en 2030 et 80% en 2050. Et cela, grâce à des investissements massifs. Sachant que l’hydrogène vert nécessite à lui seul un investissement de 90 milliards de dirhams d’ici 2030 et 760 milliards d’ici 2050.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button