Le groupe Bayard victime du ralentissement économique

Cependant, une bonne tendance du marché sur cette même période et un bon coup de pouce pour la BD aux éditions Bayard et pour l’ensemble du catalogue milanais ont permis aux deux éditeurs d’enregistrer une légère progression de leur chiffre d’affaires en France.

L’année a été marquée par le développement audio avec le lancement réussi de l’enceinte enfant” Merlin de La Chouette Radio, filiale créée en mars 2021 en collaboration avec la Caisse des Dépôts et Consignations et Radio France. Bayard a également lancé le label ” Ecoutez », un catalogue audio de 200 livres.

L’acquisition par le groupe de 70% des parts de la société Edoki (éditeur de solutions ludo-éducatives pour les 3-10 ans) en octobre 2021 et de 51% des parts de Poppik (éditeur d’affiches pédagogiques et de jeux éducatifs) par le groupe Éditions Milan en février 2022 renforce la dynamique du groupe sur le segment des moins de 12 ans et confirme son ambition d’étendre son développement en Europe et dans le monde.

la Croix poursuit son objectif d’accélération de la croissance de son audience et de sa diffusion digitale. Le journal enrichit son offre de trois nouvelles éditions quotidiennes numériques ainsi que d’un nouvel espace d’échange d’opinions intitulé ” cru “. Sa stratégie commerciale vise à préserver la valeur du numérique, malgré un contexte concurrentiel et promotionnel fort. la Croix a signé un partenariat en avril 2022 avec Stibo DX, éditeur
Expert dano-américain en système d’édition bimédia.

Lire Aussi :  Etats-Unis: La Fed relève son taux de 75 points de base et suggère la possibilité d'un ralentissement - 02/11/2022 à 21:26

Pour rajeunir son lectorat chrétien et répondre à ses nouveaux usages, le groupe a lancé en mars 2022 l’application Prions, une nouvelle proposition liturgique. De plus, l’exercice représente la reprise des activités B2B destinées au public chrétien en Amérique du Nord, en Afrique et en Asie, après une période de pandémie qui avait particulièrement affecté la vie paroissiale de l’Église catholique ainsi que la catéchèse.

Le secteur Grand Public, qui regroupe les marques Notre Temps, Notre Famille et Le Pèlerin, poursuit sa stratégie de valeur d’abonnement qui, conjuguée à la reprise des revenus publicitaires, permet à la rentabilité du secteur d’augmenter malgré l’impact de l’inflation et d’une copie marché qui reste tendu. De plus, l’exercice a été
marqué par le lancement réussi du nouveau magazine Notre Temps Santé et Bien-Être, qui a reçu le prix Lancement de l’année (prix de la grande stratégie).

Lire Aussi :  Heineken annonce la fermeture de sa brasserie de Schiltigheim, 220 emplois menacés

Enfin, au cours de l’exercice 2021-22, Bayard a poursuivi et amplifié sa stratégie RSE, à travers de nombreux projets sociaux et environnementaux visant notamment à réduire son empreinte écologique.

Chiffres clés

Le chiffre d’affaires consolidé de l’exercice s’élève à 352 millions d’euros contre 356,8 millions d’euros sur l’exercice 2020-21 (-1,3%). A taux de change et périmètre constants, le chiffre d’affaires du groupe est stable. Les changements de périmètre qui affectent la variation du volume d’affaires consolidé entre les deux exercices sont l’entrée d’Edoki (8 mois) et de Poppik (6 mois), et la radiation des sociétés auprès de Roularta (6 mois de l’exercice 2020). -21 comptes) et Bayard Bridge (déconsolidé au 1er juillet 2021).

La marge opérationnelle du groupe s’élève à 22,1 millions d’euros, soit 6,4% du chiffre d’affaires, contre 31,5 millions d’euros, soit 9% du chiffre d’affaires, en 2020-21. Le résultat net du groupe s’élève à +7,5 millions d’euros au 30 juin 2022, contre 20,4 millions d’euros l’année précédente.

La trésorerie du groupe est structurellement excédentaire grâce à l’important fonds de roulement généré par les souscriptions. La trésorerie disponible s’élève à 111 millions d’euros au 30 juin 2022 contre 113,1 millions d’euros au 30 juin 2021.

Lire Aussi :  Meta va débuter la plus grande vague de licenciements de son histoire

Perspectives

Malgré l’inflation qui pèse lourdement sur l’économie du groupe, un contexte d’incertitude sur la consommation et des difficultés d’approvisionnement, Bayard poursuit sa politique d’investissement. Le groupe reste attentif aux opportunités du marché pour renforcer ses positions et poursuit sa politique d’innovation pour accroître sa présence auprès de ses publics, en soutenant les investissements dans le développement numérique, la recherche et le développement de nouvelles offres, et l’intégration de nouveaux talents.

S’étant donné une raison d’être statutaire en novembre 2021, Bayard a défini les grands objectifs sociaux et environnementaux que l’entreprise entend poursuivre dans le cadre de son activité, au service du bien commun.

LIS: Une bouteille à la merméfiez-vous des pirates chasseurs de trésors

Dans cette perspective, elle s’achemine vers l’adoption du statut de société à mission, statut qui devrait être voté en décembre 2022 par l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires. Afin d’élargir sa mission, Bayard a également choisi de constituer un fonds de dotation, dont l’objet et le périmètre d’actions seront présentés en janvier 2023.

Crédits photos : ActuaLitté, CC BY SA 2.0



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button