Le détail de la ventilation du Fonds spécial de gestion du Covid-19

par Nabil Ouzzane 14/11/2022 à 22:40

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l'Economie et des Finances

© Copyright: Khalil Essalak / Le360

Kiosque 360. Les dépenses du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de Covid-19 ont totalisé plus de 42 milliards de dirhams. Le soutien aux familles et l’aide à l’économie ont été ses principaux domaines d’intervention. Cet article est une revue de presse extraite du journal L’Economiste.

Il est temps de faire le point sur le Fonds Spécial pour la gestion de la pandémie de Covid-19. A la demande du groupe parlementaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP-Opposition), le ministère de l’Economie et des Finances a fourni une série de précisions sur cette question, rassemblées dans un document destiné aux députés siégeant à la Chambre des représentants. Selon le journal L’économisteDans son édition du mardi 15 novembre, les dépenses du fonds ont totalisé plus de 42 milliards de dirhams.

Lire Aussi :  Olivier Meier, Université Paris Est - Les sociétés à mission : responsabilité citoyenne ou opportunisme hypocrite ? - Stratégies & Management

Le soutien aux familles pendant la période de crise a dépassé les domaines d’intervention du fonds, avec un montant total de 16 milliards de dirhams. “Les vraies consignes étaient claires : venir en aide aux populations en situation de vulnérabilité et de précarité”, précise le journal, qui souligne que ce volet s’est décomposé en trois étapes et a bénéficié à 5,5 millions de familles, dont 55% de ruraux.

L’axe social est suivi par l’aide à l’économie et à la préservation de l’emploi, qui a mobilisé 8,5 milliards de dirhams. Parmi les mesures adoptées, l’octroi de crédits garantis par l’Etat au profit de tous les secteurs d’activité se distingue pour un total de 4,2 milliards de dirhams. Ceci, en plus de l’attribution d’une indemnité forfaitaire mensuelle au profit des travailleurs des secteurs les plus touchés par le Covid, du versement des allocations familiales et des prestations de l’assurance maladie obligatoire pour ces catégories.

Lire Aussi :  Une entreprise sur cinq ne surveille pas correctement sa consommation, d'après Unizo

A cela s’ajoute l’achat de vaccins contre le Covid-19, pour lequel une enveloppe de 8,3 milliards de dirhams est allouée. Cela s’ajoute à la mise à niveau des dispositifs médicaux qui a nécessité 4,6 milliards de dirhams, qui a notamment couvert l’acquisition de 1 000 lits de réanimation, 800 000 kits de test Covid, 550 ventilateurs et un certain nombre d’appareils radiologiques, de médicaments, de gaz médicaux et de produits de stérilisation et de nettoyage.

Lire Aussi :  Le Maroc, une économie manufacturière des plus fortes en Afrique

Rappelons que l’État a également subventionné les prix des masques à usage non médical pour limiter la propagation de la pandémie et pris en charge les intérêts provisionnels générés par le report des échéances des crédits logement et des crédits à la consommation pour la période couverte. de mars à juin 2020.

Par Nabil Ouzzane

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button