L’Ardèche au cœur et dans l’objectif d’Emelin Dupieux

Baskets, baskets et chapeau vissé sur la tête, Emélain Dupew a su se fondre dans la foule des visiteurs. A 16 ans, il assiste au Festival de Montier en tant que photographe invité.

Amoureux de son Ardèche natale, ce jeune homme est considéré par ses pairs comme prometteur et déjà talentueux. Vous pouvez encore retrouver des photos de ses animaux préférés ce dimanche 20 novembre, à la mairie de Rouse. “Cela sensibilise les gens à la nature et les incite à protéger l’environnement. Plus nous en savons sur elle, plus nous la protégeons”, dit-il.

Lire Aussi :  EEC paroisse de Messamendongo : Enseignement « M’offrir à Dieu » ;partie 2: pourquoi se donner à Dieu ?  - A la une

Il débute la photographie à l’âge de 12 ans grâce à son grand-père et son père qui pratiquaient déjà cet art. Ses sujets seront les animaux. “Mon père travaille dans un parc naturel (Régional de Mondardèche, ndlr), il me racontait les types d’oiseaux et reconnaissait leurs cris”. Du premier cliché il se souvient bien.

Lire Aussi :  Persona 5 Royal : ce jeu PS4 culte arrive sur Nintendo Switch, PS5 et sur le Game Pass, tout ce qu'il faut savoir

Au fil des ans, la technique s’est affinée au point d’être presque autodidacte. “Les techniques peuvent être apprises. “L’observation nous dit ce que nous devons faire et comment nous pouvons nous améliorer.”

hymne à la nature

Son domaine de chasse, forcément l’Ardèche. Le secteur sauvage, riche en espèces. Emelin Dupieux parcourt la région de l’automne au début du printemps. Cet amoureux de la faune locale aime “se rapprocher des animaux et s’immerger dans la nature sans les déranger”. Le niveau rendu, « J’essaie de valoriser autant le sujet que l’environnement », explique-t-il, pointe vers un pinson posé sur une falaise.

Lire Aussi :  le top des offres du Black Friday AliExpress

A Montier, il s’est rapproché de l’humanité, mais toujours avec la même joie.Ce lycéen, en dernière année de Sciences et Techniques Agronomiques et Biologiques, reconnaît sa chance.

« Je vais faire le plus de photos possible » avant de quitter ma chère Ardèche. Son public veut les retrouver.

M.-HD

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button