La Cour suprême autorise le transfert des déclarations fiscales de Trump au Congrès

La Cour suprême des États-Unis, bien que dominée par des juges conservateurs, s’est prononcée en ce sens début novembre après avoir dans un premier temps stoppé le processus.

La Cour suprême des États-Unis a autorisé mardi 22 novembre la communication des déclarations de revenus de Donald Trump au Congrès, rejetant un ultime appel de l’ancien président républicain. Une commission de la Chambre des représentants a été aux mains des démocrates jusqu’en janvier, réclamant pendant trois ans les documents que le milliardaire a envoyés au fisc entre 2015 et 2020.

Mais, contrairement à tous les locataires de la Maison Blanche depuis les années 1970, Donald Trump a toujours refusé de publier ses déclarations de revenus, et il s’est battu avec acharnement devant les tribunaux pour bloquer une demande du Congrès.

Lire Aussi :  ces candidats pro-Trump à l’assaut de la démocratie américaine

Après plusieurs épisodes, une cour d’appel fédérale fin octobre a autorisé les agents du fisc à remettre ces documents à un comité de la Chambre. Le magnat de l’immobilier a alors envoyé une requête urgente à la Cour suprême des États-Unis pour bloquer le transfert.

Il avait suspendu la circulation des documents le 1er novembre en attendant d’avoir des éléments pour statuer sur le fond. Après avoir reçu des arguments des deux parties, il a finalement rejeté mardi la demande de Donald Trump. Conformément à ses pratiques, elle n’a pas expliqué ses motivations.

Lire Aussi :  l’absence troublante d’un consensus international

Bien que l’ancien président l’ait scruté en profondeur, la Haute Cour a fait plusieurs revers sur la question et a spécifiquement autorisé le transfert des dossiers financiers à un juge de New York enquêtant sur ses affaires en 2020.

Donald Trump, qui a fait de sa richesse un argument de campagne, a alimenté des années de spéculations sur l’étendue de sa fortune ou d’éventuels conflits d’intérêts.

Lire Aussi :  L'Iran ne restera pas "indifférent" si Moscou utilise ses drones en Ukraine

Cependant, il est loin d’être certain que le transfert de ses dossiers fiscaux au Congrès lèvera le voile sur les affaires du septuagénaire, qui a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2024. Quant aux affaires du président de la Commission, qui a exhorté ces déclarations fiscales à formuler des règles éthiques, elles ne devraient pas être rendues publiques. En janvier, les républicains en reprendront le contrôle et abandonneront probablement le poste.

Voir également – “Je n’ai aucune raison de le faire”: Trump rejette le retour sur Twitter

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button