India Grangier : « Me voilà libre… » – Actualité

Quel coup dur pour India Grangier ! Alors qu’il a décidé de quitter la France et le Stade Rochelais Charente-Maritime pour la formation britannique Le Col-Wahoo, le joueur de 22 ans a appris mercredi soir que la structure Continentale lâchait ses coureurs à cause d’un trou important dans le budget. , en raison de la perte soudaine d’un sponsor majeur. Nouveau tremblement de terre dans une période de transferts féminins particulièrement agitée, avec l’annonce de l’arrêt de l’enchérisseur Contira Sprinter Nice Métropole et les doutes autour de la création d’une version féminine de B&B Hôtels.

« Les choses se compliquent sérieusement, je dois repenser mes plans »regrette-t-il amèrement en essayant de sourire, la jeune femme se rapproche DirectVélo. Le manager de l’équipe, Tom Varney, a envoyé un e-mail conjoint à toutes les filles de l’équipe mercredi soir après avoir appris de l’un de ses principaux partenaires qu’il était incapable de tenir ses engagements. « On nous a dit que nous étions libres de chercher ailleurs. Évidemment, je ne vais pas attendre de voir ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire. Si j’attends qu’on me dise en décembre qu’il est mort à 100 %, quelles options ai-je ? demande India Grangier.

Lire Aussi :  Elodie Invernon va vivre le rêve bleu avec l’équipe de France de padel à Dubaï

A partir de ce jeudi, il a tenté d’activer le plus de pistes possible en faisant jouer tous ses contacts. En espérant trouver une issue. Mais il sait très bien que la situation est particulièrement délicate. “Je ne m’attendais pas du tout à ça. Le 5 décembre, j’ai déjà pris congé pour aller à l’entraînement de l’équipe, et tout s’arrête là.”.

EXPLOREZ TOUTES LES POSSIBILITÉS

Lire Aussi :  pourquoi le second maillot de la Belgique a été initialement retoqué

Après “Une belle fin de saison 2021” puis, dans une année 2022 criblée de blessures, il s’attendait à porter cette nouvelle aventure à un nouveau niveau. “J’en attendais beaucoup, mais évidemment ça ne va pas se passer avec eux”regrette qui aurait dû retrouver le directeur sportif français Nicolas Marche au Col-Wahoo. “Il a aussi des relations et peut-être qu’il peut m’aider à trouver quelque chose. Mais ce sera certainement compliqué… ».

Et si India Grangier profitait du fait que certaines équipes décidaient de garder un ou plusieurs sièges au chaud au cas où l’équipe B&B Hotels ne verrait pas le jour ? “C’est vrai que cette possibilité existe toujours… Et même là, tout le monde ne cherche pas le même profil, mais je ne suis pas prêt à aller dans n’importe quelle équipe “tempête”. pas plus. Nous devons bien réfléchir.” Que diriez-vous d’un retour au Stade Rochelais-Charente Maritime ? “Pourquoi pas. Tout bien considéré. Quoi qu’il en soit, je suis libre ici… Donc, si quelqu’un cherche un grimpeur de club, je suis là”.

Avec India Grangier, la formation 2023 de Le Col-Wahoo comprenait Ella Harris, Eluned King, Maria Martins, Flora Perkins, Becky Storrie, April Tacey, Marjolein van’t Geloof, Eva van Agt, Babette van der Wolf et Jesse Vandenbulcke. Une autre Française, Gladys Verhulst, a porté le maillot Le Col-Wahoo en 2022 pour rappel et a signé avec FDJ-Suez pour l’année suivante.

Lire Aussi :  Dan Martin : «On vit un âge d'or, le mérite en revient à Pogacar»



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button