Immobilier d’entreprise : un marché dynamique avec une pénurie de biens

Jérôme Nuiry, directeur deInovy et Jérôme Visier, son directeur commercial, ont commenté aux côtés de Bertrand Serre, serre immobilière, les dernières tendances observées dans le domaine. UN conjoncture touchés par deux années de crise sanitaire qui ont bouleversé les méthodes de travail, et l’augmentation très importante des coûts de fonctionnement auxquels les entreprises sont actuellement confrontées.

Son expertise de terrain a été l’occasion de mettre un terme aux idées reçues, notamment celle consistant à dire que l’offre de bureaux est abondante à Saint-Etienne.un constat qui témoigne du dynamisme de l’économie stéphanoise, notamment dans le secteur de la santé »selon les professionnels.

Une forte baisse de l’offre de bureaux

Les données recueillies auprès de Cecim(Centre d’Etudes Economiques de l’Immobilier pour les professionnels de l’immobilier), complété par l’ensemble des transactions réalisées par l’ensemble des professionnels du secteur de l’immobilier d’entreprise, assistent ainsi à une baisse continue depuis 2017 du nombre de mètres carrés construits. Avec 36 000 m2 disponible en 2022 dont 21 500 m2 en construction et un stock réel de 14 000 m2l’offre s’élevait à 62 000 m2 en 2019.

Lire Aussi :  L'Aveyron des champions : voici les huit "pépites" distinguées cette année par la CCI

Si les tendances actuelles, notamment la hausse des prix de l’énergie, pourraient avoir un impact à la hausse sur l’offre de bureaux de seconde main, seule l’offre neuve est actuellement en mesure de répondre à la demande des clients.

2021 et 2022 ont montré une bonne résistance de la demande de bureaux, avec une demande expresse de 27 000 m en 20222 pendant le tir (le nombre de m2 vendu ou loué) a atteint 25 000 m2, revenant aux niveaux pré-Covid. Les prévisions jusqu’en 2023 prévoient un marché tiré par les demandes du secteur public et des administrations de se désinvestir de bâtiments énergivores mais aussi dans une volonté politique de soutenir la croissance.

Lire Aussi :  Les numéros d'urgence ne seront pas joignables en cas de « délestage"

Les prix des maisons neuves en hausse

Avec une demande active et une offre réduite, le prix sont dans augmenter également utilisé parinflation actuelle. A Saint-Etienne, la valeur locative des bureaux pour les loyers les plus élevés est de 180 €/HT/m2 pour les immeubles neufs, avec un plafond pour les immeubles anciens de 135 €. Les valeurs vénales sont de 3 000 €/m2 pour les bureaux clé en main, contre 2 000 € pour les bureaux de seconde main. Dans le secteur privé, la recherche de bâtiments vertueux devrait se traduire par une hausse du prix du neuf et une baisse du prix de l’ancien.

Les taux de rendement pour les immeubles neufs sont de 6,5 à 7,50 % et de 8,5 à 10,50 % pour les bureaux anciens. Un meilleur taux de rendement qu’à Lyon qui entraîne une forte demande des investisseurs.

Lire Aussi :  Sport, économie, climat, monarchie : retour sur les dix records qui sont tombés en 2022

En ce qui concerne les locaux commerciaux neufs, ce marché qualifié de “fou” témoigne de la rareté des produits d’occasion adaptés à la demande. Et du fait de la rareté du foncier, la reconversion des anciennes zones industrielles apparaît donc comme le dernier espoir de pouvoir construire pour répondre à une demande extrêmement forte.

En 2022, la demande exprimée a dépassé 220 000 m2 de bâtiments industriels au nombre “ridicule” de mètres carrés placés de 41 000 m2. Alors les valeurs volent. “En 2019, quand on vendait du neuf à 750€/m2 HT on était content, aujourd’hui on a atteint des prix de 1500€/m22.« Du jamais vu à Saint-Etienne.

SV

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button