EN DIRECT – Deux-Sèvres : deuxième jour de mobilisation “anti-bassines”, des canalisations sectionnées

aujourd’hui

Coupe de tuyau

Les manifestants ont découpé plusieurs tuyaux avec des trous, pensant qu’ils étaient reliés à l’un des bassins.

Mais selon diverses sources, il s’agira en réalité des tuyaux agricoles d’un agriculteur qui pratique la polyculture.

Les opposants des circonscriptions se sont mobilisés dimanche. Des centaines de tentes et de véhicules ont été installés sur des terrains privés prêtés par des agriculteurs pour faciliter les déplacements.

Coupe de tuyau

Des manifestants ont coupé à la pioche une partie des canalisations réalisées pour le réseau de pompage du futur bassin de Saint-Solais.

Les opposants des circonscriptions se sont mobilisés dimanche. Des centaines de tentes et de véhicules ont été installés sur des terrains privés prêtés par des agriculteurs pour faciliter les déplacements.

2000 autres

Selon les autorités, environ 2.000 personnes étaient présentes sur les lieux dimanche pour manifester leur opposition à la construction d’un réservoir d’eau destiné à l’irrigation agricole.

DISCUSSION

A Dei-Sèvres, de nombreux manifestants se sont rassemblés samedi à Saint-Saulin pour manifester contre le projet de stockage d’eau. “Méga-bassin” qui fait polémique. C’est quoi exactement cet appareil ?

Environnement

Manifestation à Jour-Sèvres : à quoi ça sert ? "méga bassins" qui font polémique

hier

GOUVERNEMENT

Sur Twitter, le préfet de Dei-Sèvres a fait le bilan des manifestations qui ont eu lieu autour du “méga-bassin” de Saint-Saulin. Il a salué “le courage et l’engagement des forces de sécurité” qui ont dû faire face à “des individus violents qui les ont attaqués à coups de mortier, de cocktails Molotov et de projectiles divers”.

Lire Aussi :  Obsolescence programmée: nouvelle plainte en France contre Apple

Il a également “fortement condamné les actions de ceux qui ont violé l’interdiction de manifester, recouru à la violence contre la police et endommagé des biens”.

61 GENDARMS MORTS

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a condamné les résultats de la manifestation contre le “super bassin” de Saint-Solin samedi soir. Il a exprimé ses regrets pour “61 gendarmes” blessés, dont 22 grièvement.

“Ce chiffre montre qu’il ne s’agissait pas d’une manifestation pacifique, mais d’un rassemblement très violent”, a-t-il déclaré.

REMARQUES

Pour les agriculteurs, c’est un moyen d’arroser en période de sécheresse sans trop peser sur les nappes phréatiques. Les militants écologistes dénoncent leur impact sur l’environnement. Revenons à ces lits qui font polémique :

Environnement

Agriculture : pourquoi la construction "bassins" économiser l'eau distribuée ?

NOUVELLE VALEUR

Selon les dernières nouvelles de la gendarmerie, 22 gendarmes ont été blessés dans les affrontements autour de la réserve d’eau Saint-Solin. Six personnes ont été arrêtées.

« Des violences inacceptables »

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a condamné les “violences inacceptables” à De-Sèvres. Il a également aidé “les forces de l’ordre, en particulier les nombreux blessés”.

SOLDE

Selon le dernier bilan, selon une source proche du dispositif sécuritaire, sept gendarmes ont été blessés et six manifestants ont été interpellés.

Des reporters de la presse française ont remarqué trois blessés parmi les manifestants qui ont reçu des balles dans la tête, le nez et la jambe. Parmi eux, Julien Le Guet, l’un des porte-parole du collectif Bassins Non Merci qui avait appelé à la manifestation, le visage couvert et le sang coulant du nez après une brève interpellation.

Lire Aussi :  Coupures d'électricité : le nouveau site d'Enedis permet de savoir si son logement est concerné

SITUATION

Sur Twitter, le préfet Des Sèvres a condamné “l’action résolue contre les forces de l’ordre” des manifestants. Elle dénonce les violences.

EN IMAGES, EN IMAGES

Lors de la manifestation contre les circonscriptions, 4 personnes ont été arrêtées et 5 gendarmes ont été blessés. Selon une source gendarmerie, les forces de l’ordre ont fait face à 3 000 ou 4 000 manifestants depuis le début de l’après-midi, notamment pour avoir défié les arrêtés d’interdiction et pour certains violents. Malgré les avertissements, certains d’entre eux ont volontairement contacté les gendarmes dans le but de causer des dommages (jets de cocktails et d’obus divers). LCI évalue la situation :

Saint-Solin : 4 personnes interpellées, 5 gendarmes blessésLa source: L’actualité de TF1

Messages personnels

“ABERRANT”

“L’agriculture n’a jamais eu besoin de bassins versants, en revanche, nous avons toujours eu besoin de circulations d’eau.” Sur le site des manifestations anti-bassins versants à Saint-Saulin, la députée EELV à Paris, Sandrine Rousseau, a estimé qu’il fallait “maintenir ce cycle de l’eau qui est perturbé par l’agriculture intensive”.

De son côté, le député EELV, Yannick Jadot, a dénoncé une démarche “aveugle” qui veut “mordre, monopoliser toute l’eau disponible, qui se fait plus rare pour certains producteurs de maïs”.

5 GENDARMS MORTS

Le préfet de Jour-Sèvres a fait savoir que cinq gendarmes et deux manifestants ont été blessés dans les combats qui ont eu lieu samedi près du site contesté de la réserve d’eau de Saint-Saulin.

Lire Aussi :  des Franciliens racontent l’épuisement causé par les problèmes de transport

“Nous avons cinq gendarmes blessés et nous avons été informés de deux blessés parmi les manifestants”, a déclaré Emmanuel Dubé à la presse, qui “n’a pas de précisions sur la nature des blessures”. Le préfet, qui plus tôt dans la semaine a pris un arrêté interdisant toute manifestation dans la région, a également fait état de quatre arrestations.

TENSION

A Deis-Sèvres, la tension continue autour du bassin de Saint-Saulin. Manifestants et policiers se font face.

undefinedundefined Sébastien SALOM-GOMIS / AFP

DEMANDÉ

Samedi, un journaliste de l’AFP a constaté que des manifestants “anti-Bassin” avaient réussi à protéger par la force les grilles du chantier de la retenue d’eau de Saint-Saulin (De-Sèvres), autour duquel de nouveaux affrontements ont éclaté.

Selon la même source, certains d’entre eux ont réussi à pénétrer à l’intérieur avant que les gendarmes ne les bousculent.

CONTRADICTIONS

Des milliers de manifestants venus samedi à Saint-Saulin dans le Deis-Sèvres pour bloquer le chantier de la retenue d’eau, ont fait face au dispositif offensif de la gendarmerie samedi après-midi.

Des correspondants de l’AFP ont relevé que quelque 4.000 manifestants, qui s’étaient répartis en trois marches pour tenter d’éviter les forces de l’ordre, ont été rapidement stoppés par 1.500 gendarmes déployés pour protéger le site, mais certains ont pu franchir la première barrière à forcer.

Bonjour et bienvenue sur ce live. Suivez l’évolution de la situation à Saint-Saulin à Deis-Sèvres pour bloquer le site de retenue d’eau ici.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button