En Chine, des cadres du Parti communiste en renfort chez Foxconn pour fabriquer des iPhone

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les membres du Parti communiste chinois (PCC) sont régulièrement appelés à “en première ligne”. Les cadres du parti du Henan, province du centre de la Chine touchée par le Covid depuis un mois et demi, ont pris ces consignes à la lettre : pendant une semaine ils ont montré l’exemple en allant approvisionner les chaînes de production du géant. , Foxconn.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés Covid-19 : les Chinois épuisés par les confinements à répétition

Touché par une importante épidémie de Covid, le site de production de Zhengzhou, la capitale du Henan, a vu ses employés fuir en masse fin octobre, en pleine production des iPhone 14. Depuis, l’usine, qui emploie jusqu’à à 300 000 personnes, peinent à embaucher, alors que la ville maintient des restrictions.

Lire Aussi :  L'Europe risque de manquer de gaz lors de l'hiver 2023-2024, alerte l'Agence internationale de l'énergie

D’où cet appel passé dans les environs de Zhengzhou : selon des moyens économiques Caillian, les villages avaient pour instruction d’envoyer au moins deux habitants chacun, et les cadres du parti devaient d’abord signer des contrats d’un mois à six mois pour montrer l’exemple. Lei Feng, le Stakanov chinois, serait fier d’eux !

Des membres du PCC prêtant main forte à une entreprise taïwanaise, au service de la multinationale américaine la plus précieuse au monde : l’histoire est cocasse, mais elle révèle la situation de la Chine en 2022. Avec ses 10 millions d’habitants et son tissu industriel, Zhengzhou est l’une des même des nombreuses métropoles régionales actuellement confinées.

Lire Aussi :  Assurer sa micro-entreprise : les garanties importantes selon votre activité

le chaos

Si les autorités n’hésitent pas à sacrifier les services, la restauration, le tourisme et les loisirs, la préservation de la production industrielle est une priorité. Il est hors de question que la Chine perde son statut d’usine du monde. S’occupant de Foxconn, l’un des plus gros employeurs de Chine, les autorités locales n’ont pas hésité par le passé à fournir à l’entreprise des stagiaires illégaux issus des instituts professionnels de la région.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés En Chine, des étudiants obligés de fabriquer l’iPhone X

La situation de Foxconn est aussi emblématique du chaos qui règne dans le pays. Il y a quelques semaines, des ouvriers de Foxconn étaient filmés en train d’escalader des clôtures métalliques, ballots sur le dos, avant de marcher des dizaines de kilomètres pour échapper au confinement de l’usine.

Lire Aussi :  L'conomie mondiale proche d'une rcession, les banques centrales maintiennent le cap

Le 11 novembre, la commission nationale de la santé a publié 20 mesures censées assouplir les restrictions, réduisant par exemple le nombre de jours de quarantaine pour les cas contacts et les entrées dans le pays. Cependant, alors que le nombre de cas augmente à travers le pays, plusieurs grandes villes telles que Chongqing, Guangzhou et Wuhan sont à nouveau sous verrouillage partiel. Toujours pas prête à vivre avec le virus, la Chine tente d’accepter le zéro Covid.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button