Elon Musk annonce le rétablissement des comptes suspendus

NEW YORK, NY - 31 OCTOBRE : Elon Musk assiste à la fête d'Halloween 2022 de Heidi Klum à Sake No Hana à Moxy LES le 31 octobre 2022 à New York.  (Photo de Taylor Hill/Getty Images)
Taylor Hill/Getty Images NEW YORK, NY – 31 OCTOBRE : Elon Musk assiste à la fête d’Halloween 2022 de Heidi Klum à Sake No Hana à Moxy LES le 31 octobre 2022 à New York. (Photo de Taylor Hill/Getty Images)

Taylor Hill/Getty Images

(Elon Musk à la soirée Dress Up de Heidi Klum le 31 octobre 2022 à New York)

TWITTER – Le nouveau patron de Twitter, Elon Musk, a déclaré jeudi (24 novembre) qu’il rétablirait les comptes suspendus sur la plateforme la semaine prochaine s’ils n’enfreignaient pas la loi, alors qu’il prenait les rênes en annonçant qu’il reviendrait à des comptes fiables mots.

Interrogé dans un sondage publié sur son compte mercredi, Twitter devrait-il proposer ? “Amnistie pour les comptes suspendus tant qu’ils n’ont pas enfreint la loi ou envoyé de spam scandaleux”dit 72,4% d’environ 3,16 millions de personnes “Oui”.

“Le peuple a parlé, l’amnistie commencera la semaine prochaine”Elon Musk a écrit jeudi, la fête de Thanksgiving aux États-Unis, alors qu’il postait le message. “Vox Populi vox dei” (“La voix du peuple est la voix de Dieu”).

C’est par cette phrase qu’il a relancé samedi le compte de l’ancien président américain Donald Trump, banni du réseau social après l’attentat du Capitole à Washington en janvier 2021.

Lire Aussi :  5 idées de sortie, des Alpes-Maritimes au Var

Le patron de Tesla et SpaceX a pris cette décision après une consultation similaire sur le réseau bluebird, qui est une méthode non représentative. Une courte majorité de 15 millions d’électeurs (51,8%) s’est prononcée en faveur du retour du milliardaire républicain, qui n’a pas tweeté depuis la restauration de son compte.

Elon Musk a expliqué à plusieurs reprises qu’il avait acheté Twitter parce qu’il pensait que c’était une plateforme “Espace public numérique” important pour la démocratie dans le monde.

L’homme le plus riche du monde estime que la modération des contenus est trop contraignante, mais ses vues absolutistes sur la liberté d’expression alimentent les craintes d’une recrudescence des abus (désinformation, discours de haine) sur le réseau social.

De nombreuses marques ont déjà cessé de dépenser en publicité sur Twitter, qui représente 90 % de leurs revenus.

Lire Aussi :  MrBeast détrône PewDiePie au top des vidéastes les plus suivis sur YouTube

Restriction

L’homme d’affaires libertaire a d’abord tenté de les calmer, leur rappelant que les règles n’avaient pas (encore) changé fin octobre, et promis de ne prendre aucune décision de rétablissement des comptes tant que le compte n’aurait pas été rétabli. “Conseil de modération de contenu”.

Mais ce sont les annonceurs qui ont promis de garder leurs frais sous condition de mettre en place un conseil de modération “rompu l’affaire”a-t-il écrit mardi, justifiant le retour des comptes qui avaient été virés de la plateforme.

Plusieurs grandes marques, dont Volkswagen, General Motors et General Mills, ont annoncé qu’elles gèleraient les dépenses publicitaires suite à l’acquisition de Twitter par M. Musk.

Cependant, Elon Musk semble avoir une limite : il a annoncé qu’il ne rétablirait pas le compte d’Alex Jones, un théoricien américain du complot d’extrême droite qui est poursuivi depuis des années par les parents des victimes de la fusillade de l’école de Sandy Hook en Newton. (Connecticut) pour avoir affirmé que le massacre n’était qu’un spectacle mis en scène par des opposants armés.

Lire Aussi :  Quinté PMU - Pronostic du PRIX DU PAYS DE BRAY 6 nov. 2022

Ayant vécu la mort de son premier enfant, elle explique “Cruel envers quiconque (utilise) la mort d’enfants à des fins financières, politiques ou de prestige”.

Régulateurs

Les décisions impulsives d’Elon Musk à la tête de Twitter ont été largement critiquées, des licenciements massifs aux lancements erratiques de nouvelles fonctionnalités.

Plusieurs fois par jour, sur son compte aux 118 millions d’abonnés, il repousse les critiques avec des mèmes (images parodiques), des émoticônes, des provocations, des attaques personnelles et des pirouettes.

Mais le milliardaire risque d’être saisi par les régulateurs.

Twitter doit vraiment respecter les lois européennes, notamment la loi sur les services numériques (DSA), qui oblige les plateformes à supprimer rapidement les contenus illégaux et à lutter contre la désinformation.

Arcom, la police française des médias, a rappelé lundi le groupe en Californie “obligations” et demandé à ce sujet “confirmer” jusqu’à ce jeudi “pouvoir” s’en occuper et “L’informer sur l’évolution à court terme des ressources humaines et technologiques” qui lui est dédié.

Voir également HuffPost :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button