Crise migratoire : la France et le Royaume-Uni ont trouvé un accord

Publié le 13 novembre 2022 à 22h17

Les deux pays sont enfin parvenus à un accord sur les traversées illégales dans la Manche, au centre des tensions entre la France et le Royaume-Uni depuis plusieurs années. Il devrait être annoncé lundi, selon le Financial Times. La question de la prolongation de l’accord entre les deux pays pour résoudre la crise migratoire est débattue depuis des mois, alors que le nombre de demandeurs d’asile arrivant par bateau ne cesse d’augmenter.

Selon le ministère britannique de la Défense, plus de 40 000 personnes ont traversé la Manche depuis le début de l’année, alors qu’en 2021 ce nombre était de 28 526. Parmi eux se trouvent de nombreux Albanais, mais aussi des Afghans, des Iraniens et des Irakiens. Le gouvernement britannique subit la pression des députés conservateurs pour endiguer le flux de migrants, au milieu des critiques concernant les passeurs et les problèmes de sécurité. Il sera d’autant plus exposé qu’il a promis de reprendre le contrôle de la frontière avec le Brexit.

Lire Aussi :  La France organise un séminaire en faveur des grandes expositions dans les musées africains

“bon progrès”

Selon une source gouvernementale britannique, citée par l’agence de presse “FT”, l’accord conclu avec la France comprend une augmentation de la somme d’argent que Londres verse à Paris, ainsi qu’un resserrement des relations policières aux frontières entre les deux pays. L’accord trouvé est “un bon pas en avant”, indique la même source, même s’il appelle à un accord plus approfondi et plus large à l’avenir.

Des diplomates français indiquent également que l’accord sera annoncé lundi, dont le montant entre la Grande-Bretagne et la France devrait atteindre 72 millions d’euros pour 2022-2023, contre 67,7 millions en 2021-2022. Depuis 2018, la Grande-Bretagne a versé un total de 200 millions d’euros à la France pour assurer la police des deux pays. La France, de son côté, montre qu’elle dépense 250 millions d’euros par an sur cette question de la frontière avec la Grande-Bretagne.

Lire Aussi :  quelles communes sont concernées dans le Sud-Ouest ?

Plus de policiers

Dans le cadre de l’accord révisé, le nombre de policiers doit augmenter de 200 à 300 d’ici l’année prochaine, les coûts supplémentaires étant couverts par une contribution britannique accrue. Les responsables de cet accord assurent également que le représentant britannique en France sera désigné comme observateur et inversement pour un meilleur échange d’informations entre les deux gouvernements en France.

Depuis le début de l’année, plus de la moitié des tentatives de traversée de la Manche ont été déjouées, soit 982 d’entre elles sur 1.900, selon des sources françaises citées par l’agence de presse “FT”. Le journal britannique cite également Olivier Veran affirmant qu'”il y a un besoin de coopération franco-britannique sur cette question”. Selon le porte-parole du gouvernement français, « si chacun est de son côté, cela ne peut pas fonctionner. Nous devons travailler ensemble avec détermination et détermination, et c’est ce que nous ferons.

Lire Aussi :  une proposition de loi très favorable aux propriétaires controversée

intertitre

Comment faire face efficacement au changement ?

Incertitude économique, tensions politiques, réchauffement climatique, évolution des affaires et de l’industrie… Le monde change. Comment identifier, prévoir et s’adapter au mieux aux signaux faibles ? La rédaction d’Echo, forte de ses 200 journalistes experts, vous apporte chaque jour des outils de réflexion stratégique pour comprendre notre environnement et faire face au changement. A travers nos analyses, enquêtes, chroniques et éditoriaux, nous accompagnons nos clients pour les aider à prendre les meilleures décisions.

J’explore les suggestions

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button