Coupe de France. Zoom sur le FC Marcoussis Nozay La Ville-du-Bois, le Petit Poucet du 8e tour

C’est l’histoire d’un club pas comme les autres dans une ville connue comme le centre national du rugby. Le FC Marcussis Nozay La Ville-du-Bois, dernier représentant de la circonscription au niveau national (D1), a déjà remporté la Coupe de France avant la rencontre avec Vierzon (N2) le dimanche 20 novembre (14h00). “Le club de Ligue 1 doit gagner six matchs pour remporter la coupe. Nous avons déjà fait six tours ! »

Pour le joueur-entraîneur Florent Vovard, son équipe a réalisé un véritable exploit. un 8 tour est un record absolu pour le club, qui a pris Le Pays-du-Valois (R1) au dernier tour (3-2). “C’est le plus gros match de l’histoire du club”même Gilles Chevillard, le président, ose se réjouir de la façon dont vont ses hommes. « Ça nous donne beaucoup plus de travail que d’habitude parce qu’on a déplacé le match à Marcussis (les matchs de ligue se jouent généralement à Nozai, ndlr) . Nous comprenons ce que signifie organiser un tournoi au niveau national. »

Lire Aussi :  France-Tunisie | Ali Abdi croit à l'exploit face aux Bleus : "Sur un match, tout est possible"

« Un tel engouement ne s’est jamais vu »

L’engouement populaire est au comble de l’événement : les billets mis en vente ont tous été vendus en quelques heures. Le jour du match, 100 places seront disponibles à la billetterie du stade Pierre Camus. “Nous attendons 600 à 700 supporters. dit le président. Un tel enthousiasme n’a pas été vu dans notre club. Nous sommes fiers, mais nous ne comprenons pas. »

SUITE. Aux Herbiers, samedi, “nous serons tous rouges et noirs” pour la Coupe de France

L’épopée de la Coupe de France a débouché sur une tranche intéressante pour Markussisienne, qui est avant-dernier de D1 avec une seule victoire. “Cela ne reflète pas la qualité de l’équipe. Avec les suspensions et les blessures, nous étions souvent deuxièmes du championnat. Florent Vovard, professeur d’éducation physique au lycée d’horticulture. Nous nous intéressons maintenant à Vierzon. Un match comme celui-ci peut arriver une fois dans notre carrière. » Esson Marolles (3-0), Malakoff (4-1), Montfermeil (5-4), Issy-les-Moulineaux (4-2) et Suresnes (R2) ont été battus avant d’éliminer Le Pays-du-Valois. . , 3-3, 4-3 dans le tableau), tous clubs franciliens.

Lire Aussi :  Emmanuel Macron fustige « les scénarios de la peur »

La montagne qui grimpe, écris une histoire

“C’est extrêmement difficile de quitter la région parisienne au détriment de tous les clubs qui nous entourent. C’est un exploit en soi.”, aime Florent Vovard, le fils du club, qui a même entraîné certains joueurs de l’équipe première dans les catégories jeunes. “ Je suis heureux qu’ils évoluent avec moi aujourd’hui. C’est un peu de fierté. » Face à Vierzon, dimanche, le FC Markussis (licence 650) vivra une grande fête, entouré de ses nombreux supporters et bénévoles qui s’investissent depuis de nombreuses années.

Lire Aussi :  En France, un logement sur cinq est une résidence secondaire ou un logement vacant

Les clubs de Ligue 1 s’affronteront au prochain tour. Alors le staff et les joueurs rêvent. “Beaucoup de joueurs veulent affronter le PSG s’ils sont sélectionnés, c’est sûr. Mais en même temps, Wierzon, c’est un peu notre PSG.l’entraîneur sourit. “Je suis très réaliste, je sais que ça va être très compliqué”, assure Gilles Chevilyard. L’histoire est belle jusqu’à présent, mais aucune nouvelle page ne s’est écrite pour Petit Pousset de la Coupe de France. Florent Voward s’attend à un gros combat : “Nous avons une montagne à gravir”.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button