Camavinga : « Mes dernières performances en équipe de France n’étaient pas forcément en ma faveur »

« Vous avez été impliqué dans la blessure de Christopher Nkunku à Clairefontaine et vous l’avez abusé sur les réseaux sociaux après son forfait. Comment l’avez-vous vécu ?
Ce ne sont pas des temps faciles. Ce sont de mauvaises personnes qui parlent. Nous serons inévitablement critiqués.

Que penses-tu de l’Australie (premier adversaire des Bleus) ?
S’ils sont en Coupe du monde, c’est parce que c’est une bonne équipe. Nous ne les avons pas encore complètement étudiés avec le formateur. Il y a quatre ans, c’était un match difficile pour l’équipe de France. Le coach nous a prévenus. Il faisait aussi très chaud en Russie.

“Je suis ici pour entrer et avoir le plus de temps de jeu possible.”

Tu es venu en équipe de France très tôt et puis on ne t’a pas vu pendant un moment. Comment avez-vous vécu les hauts puis les bas ?
Mes récentes performances en équipe de France n’ont pas forcément joué en ma faveur. J’ai décidé de retourner au club. Aujourd’hui, je suis ici à la Coupe du monde et je suis très heureux d’y être. Cette Coupe du monde est très importante pour tout le monde. Je vis mes émissions dans le moment “T”. Actuellement, c’est l’équipe de France. J’y fais attention. Ensuite, ce sera à nouveau le Real Madrid.

Lire Aussi :  Taux d'incidence par département au mardi 15 novembre 2022 en France

Il y a beaucoup de jeunes dans cette Coupe du monde. Est-il temps de reprendre l’équipe de France ?
Il faut avoir le coeur à montrer ce qu’on vaut. Nous sommes une nouvelle génération. Même s’il y a beaucoup de footballeurs expérimentés, nous devons montrer que nous le méritons. Si l’entraîneur a besoin d’un défenseur central, d’un ailier gauche ou d’un attaquant, j’irai. Mais ma position privilégiée est le numéro 6. Quand le coach me fait entrer, je suis là pour aider l’équipe autant que je peux et être productif. Je ne suis pas là juste pour briller dans un “super” rôle. Je suis ici pour me connecter et avoir le plus de temps de jeu possible.

Lire Aussi :  Macron prêt à la dissolution de l’Assemblée nationale ? Ces ministres temporisent

“Être en équipe de France et participer à la Coupe du monde, c’est un rêve d’enfant. Je suis heureux d’être ici. Je veux en profiter au maximum.”

Pensez-vous que Kylian Mbappe est sous pression et peut-être plus avec le forfait de Karim Benzema ?
Il est habitué à recevoir cette pression. Elle a l’air détendue et à l’aise. Je ne m’inquiète pas pour lui.

Comment jugez-vous votre évolution au Real Madrid ?
Le plus important est de jouer le plus possible. Il y a de belles personnes devant moi. Le plus important est de continuer à étudier. Vous devez être cohérent. Tout n’était pas rose. Mais le plus important, c’est qu’on est revenus en équipe de France. J’ai besoin d’acquérir de l’expérience avec le temps de jeu.

Lire Aussi :  Elodie Invernon va vivre le rêve bleu avec l’équipe de France de padel à Dubaï

Olivier Giroud remplace habituellement Karim Benzema au sommet. Comment voyez-vous son style ?
Olivier et Karim ont deux styles différents. Ce sont deux approches différentes. Il faut jouer avec la personnalité de chacun lorsqu’il est sur le terrain.

Beaucoup de vos collègues disent que vous avez le sens de l’humour et que vous créez une bonne ambiance…
Je me sens bien dans ce groupe. Il y a beaucoup de jeunes. Mais je suis moi-même. Je suis quelqu’un qui aime rire et sourire à la vie. Être en équipe de France et participer à la Coupe du monde est un rêve de gosse. Je suis heureux d’être ici. Je veux l’utiliser plus. Et je suis déjà excité pour le match contre l’Australie.”

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button