Benfica – Juventus Turin – La Juve éliminée après sa défaite, le Benfica qualifié avec le PSG

Il n’y avait pas de photo. Dans le groupe du PSG, Benfica a dominé la Juventus (4-3) plus que ne le laisse penser le score de mardi soir. Pendant longtemps, les Lisboètes ont réalisé une véritable performance offensive pour prouver leur aptitude à la huitième année. Avant la remontée dans le dernier quart d’heure, la Juve était complètement dépassée. Avec 3 points en 5 matchs, les Bianconeri quittent la Ligue des champions par la toute petite porte.

Cela devait arriver. Après trois éliminations consécutives en huitième de finale de C1, la Juventus n’atteindra même pas ce stade cette année. Un échec d’une logique inexorable compte tenu des lacunes du Torino. L’opposition elle-même est un symbole des lacunes de la Juve. Ils se sont effondrés lentement, de manière erratique, maladroite et terriblement prévisible face à une équipe au style de jeu direct, rapide, résolument moderne et infiniment mieux adapté aux standards européens.

Rafa Silva est un poison

Au cœur de cette équipe passionnante se trouvait le cher Rafa Silva. Il a assommé la Juve d’une tête (35e, 3-1) et d’un saut (50e, 4-1) et aurait pu s’offrir un triplé si le poteau ne l’avait pas gêné (86e).

Lire Aussi :  Rory McIlroy se sent "trahi" par certains ex-coéquipiers en Ryder Cup partis sur le LIV Golf

En tout cas, l’affaire a déjà été évoquée, puisque Benfica a déjà survolé les polémiques. Le jeune Antonio Silva (17e, 1-0) et João Mario du penalty (28e, 2-1) ont fait plier la défense adverse. Le but égalisateur – heureux – de Dusan Vlahovic sur corner (21e, 1-1) n’était qu’une ruse, retardant la chute d’une équipe à la dérive. Alternant passes à dix et offensive grasse, le club portugais a dominé la rencontre… jusqu’à se faire peur.

Lire Aussi :  Elodie Invernon va vivre le rêve bleu avec l’équipe de France de padel à Dubaï

La Juve vient de sauver son honneur

Il a certes fallu quatre buts pour les réveiller, mais Massimiliano Allegri a relancé la Juve grâce à son coaching. Le passage à quatre défenseurs et l’entrée du jeune ailier gauche, Samuel Iling Junior, la passe d’Arkadiusz Milik (77e, 4-2) et l’origine du but de Weston McKennie (79e, 4-3) ont réveillé la Juve, pas assez. . C’est la fin du match, que l’Anglais a emporté, mais il a adouci la surtaxe et ramené la Juve à des places plus honorables.

Samuel Iling-Junior, Benfica-Juventus

Crédit : Getty Images

Mais cela en dit long sur son refus de réduire la Vieille Dame à attendre de l’héroïsme d’un enfant qui joue cinq minutes en tant que pro. Il y avait certes des absents (dont Angel Di Maria, Paul Pogba, Bremer ou encore Federico Chiesa), le constat n’en est pas moins alarmant. Pour la première fois en neuf ans, Juventini, qui est hors de la poule, recevra le PSG… pour avoir joué en Ligue Europa.

série A

La Juve continue, Rabiot marque un doublé

21.10.2022 à 20h41

série A

La Juve gagne le derby et retrouve des sourires

15.10.2022 A 17h54

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button