Au lycée Tristan-Corbière de Morlaix, les terminales ST2S sans professeur depuis la rentrée – Morlaix



Trente-cinq élèves de dernière année de sciences et techniques de santé et sociales au lycée Tristan-Corbière de Morlaix déchantent. Depuis la rentrée en septembre, ils attendent désespérément un enseignant pour remplacer l’enseignant ST2S en arrêt maladie. “D’habitude on devait prendre sept heures de cours par semaine parce que c’était notre matière principale”, s’inquiète un groupe de lycéens. Et pour une bonne raison. La matière a un coefficient de 16 sur le baccalauréat. “Deux fois 16”, soupire l’étudiant. Etroitement lié à ce sujet, une fois en mars pour l’écriture et une fois pour le Grand Oral. »

Lire Aussi :  “L'échelle”, une exposition hors du commun aux Carmélites

72 heures sans cours

“Même avec la meilleure volonté du monde, je ne sais pas comment je pourrai tenir. Ceux qui espèrent entrer en école d’infirmière en 2023 craignent que leurs espoirs ne soient déçus : “Pour le bac blanc, on m’a dit en janvier qu’ils allaient me poser des questions sur le cours de première année, mais pour le vrai baccalauréat, il n’y a pas de laissez-passer », fustige le lycéen. Ceux qui décident de travailler sur leurs fonds propres pour acheter des livres afin de compenser leur impossibilité d’accéder aux cours du CNED (Centre National d’Enseignement à Distance). 1 personne.

Lire Aussi :  Incollable sur les jeux d'horreur ? Essayez de survivre à ce Quiz spécial Halloween !

Postes pourvus jeudi

Apparemment, leur famille est intervenue et a alerté le pasteur de la situation : “Nous le faisons”, leur a-t-il dit début octobre.

Parents et élèves ont été pratiquement prévenus lundi 14 novembre que “des professeurs expérimentés experts dans les domaines sanitaires et sociaux” arriveront dans les lycées le jeudi 17 novembre. Bonnes nouvelles. Pourtant, il lâche les lycéens en disant: “Ce changement est trop tard.”

Lire Aussi :  God of War : Avant Ragnarok sur PS5, voici le jeu mobile oublié de tous !

“jamais connu ça”

“Nous sommes à l’aise avec cette nouvelle mission d’enseignant qui travaille avec nous depuis trois ans déjà. Je n’avais jamais vécu cela dans ma carrière. Le vivier de doublure était vide. J’ai permis à tous les réseaux, Pôle Emploi, Universités et autres.” Désormais, Michel Favet rassure : tout sera arrangé pour que les élèves rattrapent leur retard.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button