Après l’assassinat et le démembrement d’un homme, trois femmes jugées aux assises en Normandie

C’est une affaire particulièrement sombre qui sera jugée dans le magazine Seine-Maritime du lundi 14 novembre 2022.

Celui sur le meurtre d’un homme et son démembrement par sa compagne et un de ses amis. La troisième femme sera également jugée pour ne pas avoir empêché la commission de ce crime, dont elle était au courant.

Des morceaux de corps ont été découverts dans la Seine

Le 4 novembre 2018, la brigade de gendarmerie de la rivière Rouen découvre un buste inconnu dans une bâche sur les bords de Seine. L’ADN de Sliman Amara, qui n’a pas été porté disparu, est mis en évidence. Puis d’autres parties du corps se retrouvent à différents niveaux de la Seine, autour de Rouen, alourdies par des pierres dans d’autres sacs poubelles.

Lire Aussi :  Top 1000 : les meilleurs joueurs du championnat de France (140-131) - 02/11/2022 à 06:00

Un appel téléphonique d’Amara, la compagne de Sliman, a rapidement mis les enquêteurs sur la piste. Arrêté le 8 novembre 2018 au domicile du couple au Petit-Kevilly, près de Rouen, il avoue que sa compagne a pris un anxiolytique le 3 novembre lors d’un dîner devant l’un de ses clients et amis qui était présent ce soir-là, les premiers coups de feu ne l’a pas amené. une feuille de boucher à la gorge de sa servante endormie.

Lire Aussi :  France-Tunisie | Ali Abdi croit à l'exploit face aux Bleus : "Sur un match, tout est possible"

Lorsque la victime a été retrouvée morte, les deux femmes ont emmené le corps de Sliman Amara au sous-sol pour le démembrer. Le soir même et le lendemain, les deux font plusieurs expéditions pour distribuer diverses parties du corps dans la Seine.

Acheter des matériaux du passé

L’enquête a également révélé que les deux femmes avaient acheté du matériel (bâches, ruban adhésif, corde, scies, scies, etc.) dans des quincailleries et des magasins de bricolage dans les jours précédant le crime.

Dans cet état, deux autres femmes étaient également inquiètes : la mère du compagnon et une de ses amies. Ils étaient au courant de l’opération de la bien-aimée, mais ne l’ont pas empêchée. La première personne décédée en 2020 ne sera plus poursuivie.

Lire Aussi :  Le corps de Marwane Souidi retrouvé, un suspect interpellé pour « meurtre avec actes de barbarie »

La réclusion à perpétuité est prévue

La compagne de Slimane, Amara, a expliqué aux enquêteurs que son compagnon, également père de son fils, était violent, notamment lorsqu’il consommait de l’alcool.

Les deux auteurs présumés de ce meurtre, qui n’ont jamais été condamnés par un tribunal, comparaîtront sous le coup d’une peine et encourront la prison à vie.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button