Après 12 ans de préparatifs et de polémiques, la Coupe du Monde de Football 2022 s’ouvre ce dimanche au Qatar

Après douze ans de travail et des polémiques sans précédent, la Coupe du monde 2022 s’ouvrira au Qatar ce dimanche 20 novembre, avec le match d’ouverture entre le petit émirat et l’équipe nationale équatorienne.

Au contraire, tous les regards sont tournés vers le pays hôte, vers l’affiche du match face à deux modestes sélections, sans aucune chance de victoire finale. Car si le Qatar espère cela “le sien” Le monde ne sera pas embourbé dans des controverses en dehors du sport, puisqu’il a été annoncé comme pays hôte en 2010, critiques, doutes et polémiques marquent l’organisation de la 22e édition de la Coupe du monde – la première dans un pays arabe.

La suite après l’annonce

Les allégations de corruption, les droits des travailleurs migrants, la question de la discrimination envers les femmes ou les personnes LGBTQ+, la capacité d’inclusion dans un si petit pays avec une faible tradition de football, ou encore l’impact environnemental de la compétition, pour laquelle sept nouveaux stades ont été créés. construit. … La Coupe du monde 2022 a suscité de rares protestations, notamment dans les pays occidentaux.

Comment la FIFA a sous-estimé l’empreinte carbone des stades de la Coupe du Monde de la FIFA

Soupçons de corruption

Depuis son apparition surprise à Zurich le 2 décembre 2010, la Coupe du monde au Qatar a fait couler beaucoup d’encre. A l’époque, seul un des huit stades prévus pour la Coupe du monde existait, et l’arrivée de plus d’un million de supporters a soulevé des questions sur la capacité d’accueil du petit émirat, notamment en ce qui concerne les hôtels.

Puis, un peu moins de deux ans après cette surprenante attribution, les premiers soupçons de corruption sont apparus. En août 2012, la chambre d’instruction de la commission d’éthique de la FIFA a ouvert une enquête sur l’attribution de la Coupe du monde 2018 à la Russie et de la Coupe du monde 2022 au Qatar, dirigée par l’ancien procureur américain Michael Garcia.

Hans-Joachim Eckert, président de la commission d’arbitrage de la commission d’éthique de la FIFA, commente le rapport Garcia “comportement douteux” mais pas assez pour remettre en question le processus d’attribution. Garcia condamne le spectacle “imparfait et incomplet” enquête et annonce un appel.

La suite après l’annonce

Le 27 juin 2017, le rapport Garcia, qui a fait l’objet d’une fuite dans la presse, a été publié par la FIFA – sans son principal instigateur. Il détecte une série de transactions financières potentiellement suspectes, mais il n’y a pas suffisamment de preuves pour retirer l’organisation de la Coupe du monde au Qatar.

Lire Aussi :  Coupe du monde au Qatar | Cristiano Ronaldo, semi-but et situation totalement grotesque

Coupe du monde de football 2022 : le Qatar a-t-il rattrapé la France ?

Horaire bouleversé

En France, la justice enquête depuis 2019 “corruption active et passive” Le 23 novembre 2010, lors d’un déjeuner offert par Nicolas Sarkozy, alors président de la république, deux hauts dirigeants qatariens et Michel Platini, alors patron de l’UEFA, ont amené les quatre voix européennes dans l’émirat.

Le 13 octobre 2022, lors d’une enquête conjointe de France Télévisions et Radio France, une note de la cellule diplomatique de l’Elysée pour ce déjeuner a été révélée, qui traite d’autres sujets que la Coupe du monde. “Avions de chasse” et “défense antimissile mondiale”.

En 2014, un autre litige éclate : il s’agit cette fois du calendrier des compétitions. Le 8 janvier, Jérôme Valcke, alors secrétaire général de la FIFA, a annoncé que la Coupe du monde n’aurait pas lieu. “pas en juin-juillet” mais “entre le 15 novembre et le 15 janvier au plus tard”. Ceux ? La chaleur. Au milieu de l’été, les températures au Qatar peuvent atteindre jusqu’à 50 degrés Celsius.

La suite après l’annonce

Coupe du monde au Qatar : un voyage dans les coulisses

Dès lors, pour la première fois, il est décidé que la Coupe du monde aura lieu à la fin de l’année civile, interrompant le Championnat d’Europe des clubs, ce qui fait frémir certains de ces derniers, les employeurs des stars du football.

Travailleurs exploités

Durant ces années de préparation, de nombreuses voix ont également critiqué le petit émirat gazier sur le thème des droits de l’homme. Le total de 6 500 morts rapporté par le journal britannique The Guardian début 2021 est discutable. Cela correspond à l’ensemble des décès de la population d’Asie du Sud entre 2010 et 2020, toutes causes confondues.

Officiellement, il y a eu trois morts dans huit stades de la Coupe du monde. L’Organisation internationale du travail (OIT), basée à Doha, rapporte qu’en 2020, 50 travailleurs sont morts dans des accidents du travail et 500 autres ont été grièvement blessés. Cependant, l’OIT identifie des lacunes dans le système d’enquête et d’enregistrement des décès et indique que leur nombre pourrait être plus élevé.

Lire Aussi :  ITW/Le Mag - Vincent Lavenu : «C'est 30 ans d'une vie, d'un engagement !»

La Coupe du monde au Qatar, combien de personnes sont mortes ?

L’accueil des membres de la communauté LGBT+ est également passé au peigne fin dans cet État musulman conservateur, où la loi criminalise les relations sexuelles entre personnes de même sexe. Les organisateurs promettent à l’hôte “tout” visiteurs sans discrimination.

La suite après l’annonce

Impact écologique catastrophique

Enfin, l’impact écologique de la gymnastique est préoccupant. Selon un rapport de la FIFA publié en juin 2021, la Coupe du monde émettra plus de 3,6 millions de tonnes de CO2, contre 2,1 millions de tonnes en Russie en 2018.

Or, ce bilan est incomplet, selon l’organisation non gouvernementale Carbon Market Watch, qui estime que l’empreinte carbone de la construction des stades aurait pu être sous-estimée par huit : il faut s’attendre à 1,6 million de tonnes de dioxyde de carbone, et non 0,2 million.

Du côté des organisateurs, ils avancent que la proximité des huit stades, dans un rayon de 75 km, réduit le trafic aérien au profit du métro et des bus électriques. Cependant, des voix ont soulevé le risque d’augmentation des émissions en raison du nombre de vols aériens pour transporter les fans des pays voisins afin d’alléger la pression sur l’offre hôtelière du Qatar. Sans oublier la climatisation des stades, symbole de gaspillage énergétique et environnemental qui représente une course à la supériorité.

Un avion transportera les supporters entre le Qatar et ses pays voisins toutes les 10 minutes pendant la Coupe du monde

Gros problème d’image

Les critiques croissantes ont conduit l’émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani, à condamner la campagne. “sans précédent” à “calomnie” contre le riche État du Golfe, qui selon certaines sources a investi environ 200 milliards d’euros dans le tournoi.

La suite après l’annonce

Quant à Gianni Infantino, le patron du football mondial, il s’est plaint en conférence de presse samedi : “hypocrisie” La critique occidentale de la Coupe du monde au Qatar, louant le “le progrès” il a été acquis par la FIFA dans ce domaine. “Donner des leçons de morale – toujours dans le même sens – est tout simplement de l’hypocrisie”lancé par le président du conseil d’administration, très offensif à la veille du match d’ouverture, après des mois de silence sur les multiples polémiques entourant le tournoi.

Lire Aussi :  Jorge Lorenzo ne regrette pas d'avoir dit non à Ducati

“Nos mots ici ne veulent rien dire” : les esclaves domestiques, l’autre enfer du Qatar

Sur une presqu’île aussi grande que Chypre ou la grande région parisienne, l’image du petit émirat (qui compte près de trois millions d’habitants) est en jeu, et plus d’un million de supporters attendent la finale le 18 décembre au stade de Lusail. Pourtant, les défis sont nombreux : sécurité, gestion des flux de supporters d’un stade à l’autre, limitation de la consommation d’alcool… Les organisateurs ont résisté à l’interdiction même dans les 48 heures suivant l’expulsion brutale. ventes d’alcool à proximité des huit stades, ce qui a semé la confusion parmi les groupes de supporters.

Le premier match de lundi pour l’Angleterre et ses supporters fougueux contre l’Iran sera un test pour les organisateurs avant le départ de la France championne du monde contre l’Australie mardi.

Les Bleus sont désespérés

Sur le plan sportif, les bleus champions arrivent au Qatar dans le doute après un hectare de blessures : Pogba, Kanté et Benzema se sont blessés à l’entraînement à la veille du tournoi…

La suite après l’annonce

D’autant que la concurrence semble menaçante. Bien sûr, il y a le Brésil de Neymar, qui est numéro un au classement de la FIFA, et l’Argentine, qui a mis fin à une séquence de 36 matchs sans défaite lors d’un match amical contre les Émirats arabes unis mercredi, la plus longue séquence sans défaite établie par l’Italie en 2021. Après vingt ans de domination européenne (Italie 2006, Espagne 2010, Allemagne 2014 et France 2018), l’Amérique du Sud est-elle de retour ?

Business, forfaits, boycott : les Bleus en avance sur la Coupe du monde

En l’absence d’Italie championne d’Europe mais non qualifiée, une caravane d’autres prétendants se profile dans les sables du désert, rajeunie de l’Allemagne à l’Espagne, en passant par la Hollande ou la Belgique. Mais sans préparation physique préalable ni enchaînement de matches amicaux d’avant-tournoi, les certitudes sont fragiles.

Cela pourrait profiter à des outsiders comme la Croatie, finaliste de la Coupe du monde 2018, l’irremplaçable Cristiano Ronaldo du Portugal, l’inoxydable Luis Suarez d’Uruguay et Edinson Cavani ou le Sénégal, champion d’Afrique, malgré le départ à la retraite de leur joueur vedette Sadio Mane.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button